La Suisse apporte un soutien à l’action de l’UNESCO pour le patrimoine culturel au Mali

Suisse_Mali_0.jpg

© UNESCO

La Suisse se place en partenaire privilégié de l’UNESCO en reconnaissant le rôle primordial de la culture comme facteur de consolidation de la paix et de cohésion sociale.

Le 9 Mai 2014 un accord de partenariat entre la Suisse et l’UNESCO a été signé à Bamako en vue de soutenir le gouvernement du Mali pour la réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens dans les régions du nord du Mali, suite au conflit que le pays a connu en 2012 et 2013. Grâce au soutien de la Suisse, l’UNESCO et le Mali pourront poursuivre le travail de documentation et d’évaluation de la situation du patrimoine culturel avant, pendant et après le conflit.

Les activités urgentes de reconstruction et de réhabilitation du patrimoine endommagé pourront également être mises en œuvre avec l’implication des communautés locales de même que celles de conservation des manuscrits anciens et de la revitalisation des expressions culturelles immatérielles. Ces activités contribueront à la renaissance et à la revalorisation des identités culturelles malmenées par les effets induits du conflit armé. Elles permettront aussi de remettre en place le potentiel de valorisation du patrimoine culturel dans une perspective de redynamisation de l’économie. Elles contribueront également à renforcer les institutions chargées de la conservation et la gestion du patrimoine culturel et des manuscrits anciens. Enfin, elles contribueront à améliorer le cadre de vie des populations touchées par le conflit en participant à rétablir les conditions culturelles et socio-économiques antérieures au conflit tout en préservant la mémoire des évènements récents.

Lors de la signature de l’accord, Monsieur Mirko Manzoni, Directeur du Bureau de Coopération suisse au Mali a indiqué que « le gouvernement suisse s’est engagé à soutenir le plan d’action de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens au Mali parce qu’il n’y a pas de développement d’un pays sans son Histoire ; le passé du Mali participe aussi à son futur ».

La Directrice générale de l'UNESCO a salué la signature de cet accord qui permet une accélération décisive des travaux et des études engagés pour la réhabilitation et la protection du patrimoine malien, dont de nombreux sites, documents et traditions sont également inscrits sur les listes du patrimoine mondial, du patrimoine immatériel ou du registre de la mémoire du Monde de l’UNESCO. « L’engagement très fort de la Suisse rappelle opportunément que le patrimoine culturel malien, inséparable de l’identité et de la société maliennes, est aussi le bien commun de l’humanité, et une force de coopération, de dialogue et de paix. A travers cette réhabilitation, qui était une promesse de l’UNESCO, c’est toute une communauté qui reprend confiance pour se projeter dans l’avenir.».