Trois projets au Guatemala et El Salvador, en Indonésie et en Allemagne lauréats du Prix d'éducation en vue du développement durable

Paris, 25 septembre – La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a annoncé les lauréats du Prix UNESCO-Japon d'éducation en vue du développement durable (EDD).

Les trois lauréats sont l’Association SERES du Guatemala et El Salvador ; le Centre pour le développement de la petite enfance, l’éducation non formelle et l’éducation informelle d’Indonésie ; et rootAbility (Allemagne).

Ces trois organisations recevront chacune une récompense d’un montant de 50 000 $ au cours d’une cérémonie organisée au siège de l’UNESCO le 5 novembre. Créé en 2014 et financé par le gouvernement du Japon, ce Prix est décerné pour la première fois.

L’Association SERES (Guatemala et El Salvador) est récompensée pour son initiative intitulée « Ambassadeurs des jeunes SERES-Education au développement durable (EDD)». Le projet consiste à nommer de jeunes ambassadeurs chargés de former de jeunes animateurs de programmes reconnus en matière de durabilité. L’objectif est de favoriser une résilience communautaire face au changement climatique. Il s’agit d’encourager le rôle moteur des jeunes en faveur de modes de vie plus durables, par le biais d’actions individuelles et collectives.

Le Centre pour le développement de la petite enfance, l’éducation non formelle et l’éducation informelle (Bandung, Indonésie) est récompensé pour son projet « Entreprenariat écoresponsable pour les jeunes et les adultes », qui adopte une démarche innovante et engagée en faveur du développement des compétences entrepreneuriales. Il encourage les personnes âgées de 18 à 45 ans à travailler avec leur communauté locale en vue de s’appuyer sur les traditions et les ressources locales et de créer leurs propres produits à partir de matériaux recyclés. Le projet préserve la culture locale et l’environnement tout en créant des activités rurales et en stimulant la compétitivité à travers des pédagogies actives.

rootAbility (Allemagne) est récompensée pour son initiative « Green Office Model », qui forme les jeunes à jouer le rôle d’agents du changement. L’objectif est d’encourager une approche institutionnelle globale en faveur de l’EDD. Les principaux acteurs sont des étudiants, qui mettent en place des bureaux écologiques constitués d’équipes qui travaillent avec les enseignants et le personnel administratif de leur institution. Ils apprennent à mener leurs propres activités, comme le recyclage des déchets, les économies d’énergie et la restauration durable, tout en collectant leurs propres fonds. Des bureaux écologiques ont déjà été créés dans six pays européens.

Le Prix UNESCO-Japon a été établi afin de récompenser les efforts exemplaires de particuliers, d’institutions et d’organisations engagés dans des activités dans le domaine de l’éducation au développement durable. Le prochain appel à candidatures sera lancé en janvier pour l’édition 2016 du Prix.

                                                      ***

Contact : Miriam Tereick, m.tereick(at)unesco.org