Troisième Forum Mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles-La culture, moteur du développement durable

La culture est une force de développement économique et social. En seulement dix ans, le commerce mondial des biens et services culturels a doublé et dépasse aujourd’hui les 620 milliards de dollars. Mais les biens et services culturels ne sont pas des marchandises comme les autres : ils sont des sources d’emplois et de revenus, d’innovation et de croissance, mais aussi d’inclusion et de justice sociale.

La troisième édition du Forum mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles (FOCUS) qui s’est ouvert aujourd’hui à Florence (Italie), examinera jusqu’au 4 octobre le rôle que peut jouer la culture pour façonner un avenir durable en stimulant l’emploi, la croissance et l’innovation. Ce Forum est une étape décisive dans l’élaboration du programme des Nations Unies pour le développement durable après 2015.

Plus de 300 représentants des secteurs public et privé du monde culturel participent à l’évènement, co-organisé par l’UNESCO, le gouvernement italien, la région Toscane et la mairie de Florence et qui se tient au Palazzo Vecchio de la capitale toscane.          

« La culture est le pétrole des pays qui sont riches de leur histoire et de leurs talents. Dans une économie mondiale de la connaissance, ceux qui font le choix d’y investir font le choix de l’avenir », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, à l’ouverture du Forum. « Je crois que les pays doivent investir dans la culture avec la même détermination qu’ils emploient à investir dans des ressources énergétiques, dans des nouvelles technologies. […]  Dans un contexte de crise économique, il faut retrouver des moteurs de cohésion, et la culture offre des réponses », a-t-elle ajouté.          

Le ministre des biens et activités culturelles de l’Italie, Dario Franceschini, le Président de la région Toscane, Enrico Rossi, le Maire de Florence, Dario Nardella, ainsi que des ministres et hauts représentants d’Afghanistan, Bosnie-Herzégovine, Grèce, Indonésie, Mali, Maroc, Myanmar ou Serbie, échangeront leurs visions en vue d’adopter, au terme de leurs travaux, la « Déclaration de Florence », qui proposera des moyens efficaces d’intégrer la culture dans l’agenda de développement post-2015 qui sera débattue l’année prochaine à l’Assemblée générale des Nations Unies.        

En marge du Forum, une table ronde (3 octobre, 17h-18h) présentera plusieurs projets récents de sauvegarde du patrimoine culturel menés par l’UNESCO en Afghanistan, au Myanmar, en Jordanie et au Mali, financés par la coopération italienne. Participeront à ce débat les ministres et hauts représentants de la Culture des pays bénéficiaires, les représentants du ministère italien des Affaires étrangères et les experts ayant coopéré avec l’UNESCO pour la mise en œuvre de ces projets.       

Enfin, une exposition de photographies illustre les 50 ans de coopération UNESCO-Italie pour le patrimoine culturel afghan.       

Les deux éditions précédentes du Forum Mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles ont eu lieu à Monza (Italie) en 2009 et 2011.

 

****

Plus d’informations sur ce Forum mondial

Twitter : #focus2014

Contacts médias :

Mariangela Della Monica – Fondazione Sistema Toscana m.dellamonica(at)fondazionesistematoscana.it

Tel : +39 334 6606721

 

Lucía Iglesias Kuntz – Service de presse de l’UNESCO – l.iglesias(at)unesco.org

Tel : +33 (0) 680240729