L’UNESCO accueille la 11e réunion de coordination des chefs de délégation des États membres de l’ISESCO participant à la 38e session de la Conférence générale

Paris, le 9 novembre 2015 – L’Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a tenu aujourd’hui au Siège de l’UNESCO sa 11e réunion de coordination des chefs de délégation, dans le cadre de la 38e session de la Conférence générale. Cette rencontre, qui rassemblera des représentants d’États membres appartenant à la fois à l’UNESCO et à l’ISESCO, sera l’occasion d’examiner la coopération entre les États membres, l’ISESCO et l’UNESCO.

Dans son discours d’introduction, le Directeur général de l’ISESCO, M. Abdulaziz Othman Altwaijri, a appelé l’attention sur « le brillant modèle de coopération internationale entre les deux organisations, qui partagent les mêmes intérêts et les mêmes préoccupations concernant la réalisation de nobles idéaux dans le respect des principes et des objectifs inscrits dans leurs chartes respectives », mentionnant l’impérieuse nécessité de parvenir à un développement intégral durable du monde musulman, en renforçant les capacités et les compétences au sein des États membres, notamment dans le domaine de l’éducation et des sciences.

Le Directeur général de l’ISESCO a ensuite mis l’accent sur les défis auxquels sont confrontés les pays musulmans touchés par des conflits pour ce qui est de la protection et de la préservation de leur patrimoine ancien, patrimoine qui se distingue par ses valeurs de respect et de tolérance.

Rappelant la gravité de la destruction du patrimoine culturel en Syrie et en Iraq, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a évoqué « une histoire fondée sur le dialogue permanent entre les différents peuples et communautés, au-delà de tous les clivages culturels et religieux, une histoire caractérisée par une profonde culture de la tolérance autour de la diversité culturelle et religieuse », en ajoutant que « la sauvegarde du patrimoine et de la diversité culturels est essentielle pour l’avenir de notre histoire commune ».

« L’ISESCO et l’UNESCO sont nées du principe selon lequel la paix et le développement doivent être profondément enracinés dans le cœur et l’esprit des hommes pour s’inscrire dans la durée. Cette conception est aujourd’hui menacée, et le moment est venu de réaffirmer tous ensemble et plus que jamais ce principe » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO.

Forte de ses 52 États membres, l’ISESCO est un partenaire stratégique de l’UNESCO, avec laquelle elle entretient une coopération fructueuse et de longue date à travers un certain nombre de projets au profit des pays musulmans du monde entier.