L’UNESCO appui un mécanisme de monitoring sur les atteintes portées aux journalistes au sein du syndicat des journalistes tunisiens

news_240317_tunisia.jpg

Le SNJT, l'UNESCO et le HCDH annoncent la mise en place de l'unité de monitoring des atteintes portées contre les journalistes en Tunisie
© SNJT
24 Mars 2017

Une réunion de lancement de la « Unité de monitoring et de documentation sur les atteintes portées aux journalistes » s’est tenue le 21 Mars 2017 à Tunis, sous la coordination du Syndicat Nationale des journalistes Tunisiens (SNJT) et avec l’appui de l’UNESCO et du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) en Tunisie.

 La réunion a été marquée par la présence de Mme Sylvie Coudray, Chef de la Section Liberté d’expression du Secteur Communication et Information au siège de l’UNESCO à Paris et de Mr. Dimiter Chalev représentant du bureau du HCDH en Tunisie, le président et les membres du bureau exécutif du SNJT et les membres de la nouvelle équipe de l’unité de monitoring.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts du SNJT en partenariat avec l’UNESCO et le HCDH pour la promotion de la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité (comme prévus par le Plan D’action de Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité).

Cette nouvelle unité de monitoring se compose d’une équipe de quatre spécialistes, sélectionnes avec un appel ouvert, dont un coordinateur responsable du projet, deux moniteurs et un juriste. Ces travaux s’achèvent suite à une série de formations entamées en 2016 en régions conjointement, d’une part entre le SNJT et le bureau de projet de l’UNESCO à Tunis (entre juillet et octobre 2016) sur la sécurité des journalistes, et d’autre part entre le SNJT et le HCDH (entre Novembre et décembre 2016) sur le monitoring et la documentation des violations des droits. 

Cette collaboration tripartite entre le SNJT, UNESCO et HCDH vise à sensibiliser et mobiliser au mieux les différents acteurs de la sphère médiatique en Tunisie afin d’optimiser leur rôles et responsabilités dans la protection des journalistes et la défense de la liberté d’expression et d’information, et ce par le biais du monitoring et la documentation des atteintes portées contre les journalistes et la liberté d’expression, notamment en rapport avec la question de l’impunité.

Ce mécanisme de monitoring représentera également pour la communauté des professionnels des médias en Tunisie un outil d’aide ponctuelle sur des cas spécifiques, mais aussi une ressource pour les groupes nationaux et internationaux défendant la liberté de la presse en Tunisie, dans la mesure où elle permettra au SNJT de lancer des alertes, de présenter des rapports détaillés et d’organiser des campagnes et des activités en faveur des journalistes souffrant des atteintes graves à la liberté d’expression.

Cette unité de monitoring, étant un projet pilote lancé par le SNJT, pourrait faciliter la création du centre de sécurité des journalistes prévu en marge de la mise en place prochainement d’un plan d’action nationale sur la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité en Tunisie. Ces travaux s’étendront initialement sur une période d’une année et bénéficieront d’un co-soutien financier et technique de l’UNESCO (pour la 2ème phase du projet) grâce au soutien de la Suède dans le contexte d’un programme pour promouvoir la liberté d’expression dans la région MENA, en côtés du HCDH qui assurera l’accompagnement de l’unité dans sa 1ère  phase.

Les premiers résultats des travaux de cette unité seront présentés au public à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes qui se tiendra à Tunis en Novembre 2017.