L’UNESCO appuie le Mali dans l’élaboration du PRODEC II à travers un dialogue technique sur l’ODD4

10 Avril 2017

Bamako le 28 mars 2017 : C’est dans le but d’appuyer le Mali pour une éducation de qualité à travers le projet pilote de renforcement des capacités pour l’éducation (CapED) que s’est déroulé, du 23 au 24 mars 2017 au Maeva Palace de Bamako, un atelier technique portant sur l’Objectif du Développement Durable N°4. Cet atelier, organisé par l’UNESCO, l’UNICEF et le Ministère de l’Education Nationale, rentre dans le cadre du projet CapED-ODD4 qui vise à renforcer les capacités nationales pour : l’examen des politiques et stratégies existantes à la lumière de l’ODD4  et l’alignement et le renforcement des systèmes nationaux de données et d’informations de gestion de l’éducation pour le suivi de la progression vers l’ODD4.

La cérémonie d’ouverture était présidée par M. le Ministre de l’Education Nationale, M. Kenekouo dit Barthélemy Togo, qui avait, à ses côtés, M. Hervé Huot-Marchand, Représentant de l’UNESCO au Mali ; M. Fran EQUIZA, chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et Représentant de l’UNICEF au Mali. On notait également la présence d’une cinquantaine de cadres des trois Ministères en charge de l’éducation et de la formation (Education Nationale ; Emploi et Formation Professionnelle ; Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique) impliqués dans l’élaboration du nouveau Programme Décennal de Développement de l’Education au Mali (PRODEC2), des partenaires techniques et financiers, de la société civile, du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Dakar, de l’Institut des Statistiques pour l’Education (ISU/Dakar), de l’Institut International de Planification de l’Education (IIPE/Pôle de Dakar), de la Commission nationale malienne pour l’UNESCO, et du Bureau de l’UNESCO à Bamako. 

Dans son message adressé aux participants, le chef de file des PTF a tenu à rappeler que le Mali a adopté les ODD en septembre 2015 aux côtés des autres Etats Membres des Nations Unies. Cet agenda post-2015 composé de 17 objectifs est bien plus ambitieux que les OMD.

M. Fran EQUIZA a rappelé que l’ODD 4, qui fait l’objet de cet atelier, porte sur l’accès de tous les enfants à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et a pour but de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Selon lui, cet atelier est l’occasion pour le Mali d’assurer que les programmes et politiques d’éducation actuels s’alignent avec l’ODD 4. Avant de déclarer que le moment de reconnaitre le rôle prépondérant de l’ODD 4, sans lequel l’atteinte des autres ODD ne serait pas durable sur le long terme, au vu de la place centrale qu’occupe l’éducation pendant tout le cycle de vie d’une personne. « À ce jour, il y a encore plus d’un million deux cents mille enfants en âge scolaire qui n’ont pas accès à une éducation de base. Cela veut dire que près d’un enfant sur deux est privé de son droit fondamental à l’éducation, droit qui est garanti dans la Convention relative aux droits de l’enfant, ratifiée par le Mali en 1990 ».

Il a enfin remercié le Ministère de l’Education Nationale, ainsi que le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, pour leur fort engagement dans ce domaine, avant de réitérer l’engagement nécessaire de l’UNICEF et de tous les partenaires techniques et financiers à soutenir les efforts du gouvernement du Mali dans la promotion de tous les droits des enfants, et en particulier dans le droit à l’éducation.

M. Hervé Huot-Marchand, a pour sa part exprimé toute sa gratitude au Ministre de l’Education Nationale pour sa présence.

Il a expliqué qu’à travers l’atelier, le Mali démarre son nouveau cycle de planification sectorielle, lançant le processus d’élaboration de son nouveau programme décennal de développement de l’éducation (PRODEC2) qui coïncide avec l’engagement des pays vers une nouvelle vision de l’éducation à travers l’ODD4-Éducation 2030. « Cette phase de développement du PRODEC2 offre ainsi une excellente opportunité au Mali pour : mener une réflexion sur la pertinence et la qualité du système d’apprentissage malien ; repenser l’éducation et la formation, et envisager une construction renouvelée de l’éducation, en s’appuyant sur les systèmes existants, les cibles prioritaires, ainsi que les stratégies et indicateurs pertinents de l’ODD4-EDUCATION 2030 ». Il a également rappelé que cet atelier permettra une meilleure compréhension commune de l’ODD4-ED2030, ainsi qu’une plus grande appropriation des premiers résultats qui ressortent de l’analyse sectorielle en cours au Mali, menée avec l’appui très appréciable du Pôle de Dakar de l’UNESCO/IIPE.

« Depuis 2012, le secteur a été particulièrement touché par la crise sécuritaire et politique, qui n’a pas permis au pays d’atteindre l’objectif de l’Education Pour Tous en fin 2015, ceci même si elle n’a pas été le seul facteur handicapant. Il importe donc selon lui de changer aujourd’hui de paradigmes, afin de se donner de meilleures chances d’atteindre les Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 ».

M. Huot-Marchand a rappelé le processus national d’avancement de la mise en œuvre des ODD mené avec l’appui du Systèmes des Nations Unies, notamment le lancement officiel des ODD en février 2016, l’atelier d’appropriation et d’intégration des ODD dans les politiques et stratégies de développement en novembre 2016 et aujourd’hui les échanges approfondis sur l’ODD4.

Enfin, il a adressé ses remerciements et félicitations à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, pour son engagement sans faille à la promotion de la qualité de l’Education au Mali, et a réaffirmé l’engagement de l’UNESCO à soutenir le pays aussi bien à travers ce projet que dans d’autres initiatives porteuses de progrès.

M. Kenekouo dit Barthélemy Togo a quant à lui rappelé que le nouveau plan sectoriel sera développé par des stratégies adaptées au système éducatif malien, en se fondant sur l’ODD4. Selon le Ministre, ce programme centré autour du dialogue sectoriel s’intégrera dans le processus d’accompagnement des différentes étapes de l’élaboration du PRODEC2. Il s’agit essentiellement de l’analyse du secteur, la définition des priorités et des choix politiques. Il se fondera également sur les mécanismes existants au sein du cadre partenarial et les commissions thématiques sur la gestion, la qualité, la question enseignante et l’emploi et la formation professionnelle.

Enfin, il a réaffirmé l’engagement des trois ministères en charge de l’éducation auprès des PTF afin de poursuivre le vaste chantier qui est le secteur de l’éducation.

Les deux jours de travaux intenses ont permis aux différents participants et acteurs du secteur de l’éducation et de la formation de s’approprier l’Agenda2030-ODD4, d’examiner les principes de l’ODD4 qui sont déjà contenus dans les documents programmatiques, politiques et stratégiques du secteur de l’éducation et enfin d’identifier les défis et les causes qui se posent au système éducatif à la lumière de l’ODD4, ainsi que les options possibles de politiques pour y remédier.