L’UNESCO contribue au nouveau rapport sur «La migration et les jeunes»

Le 18 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des migrants, le Groupe mondial sur la migration (GMG) a publié une nouvelle publication audacieuse intitulée « La migration et les jeunes : défis et opportunités ». Le document est disponible en ligne sur globalmigrationgroup.org (en anglais).

Le rapport fait état des connaissances de pointe, des leçons tirées, des bonnes pratiques et des recommandations de politique générale novatrices de plusieurs agences des Nations Unies, dont l’UNESCO, d’autres organisations internationales, d’experts universitaires, de membres de la société civile et de leaders de la jeunesse.

Fruit de deux ans de travail, cette publication est la première à aborder de façon exhaustive les questions multidimensionnelles auxquelles des millions de jeunes, qui ont traversé ou traversent des frontières, sont confrontés dans le monde aujourd’hui, qui est de plus en plus mobile.

Le message clé et novateur du rapport est que la migration des jeunes peut être transformée en opportunités. Avec la mise en place de bonnes politiques, cette migration peut faire trois gagnants : les jeunes migrants, leurs pays d’origine et leurs pays de destination.

Dans cette perspective, l’UNESCO, membre du GMG, a largement participé au chapitre « Migration et enseignement supérieur », et a apporté une contribution considérable au chapitre « Renforcer la participation des jeunes migrants ».

Le chapitre « Migration et enseignement supérieur » indique que le nombre de jeunes qui étudient à l’étranger croît rapidement, d’où la nécessité de mettre en place une coopération internationale et des accords réglementaires pour contrôler la qualité de l’enseignement supérieur et les cadres d’accréditation. Il souligne en outre la nécessité, pour les pays, de dialoguer et de coopérer pour reconnaître les diplômes obtenus à l’étranger. Pour améliorer la qualité et harmoniser les normes de l’enseignement supérieur et professionnel au plan international, la mise en place de cadres régionaux d’accréditation, de qualification et d’assurance de la qualité constitue une première étape importante.

Le chapitre « Renforcer la participation des jeunes migrants » donne un aperçu de la participation des jeunes migrants à la vie et aux prises de décisions des communautés dans lesquelles ils vivent, ainsi qu’aux politiques qui les touchent, tout en appelant à la participation des jeunes migrants aux organisations de la société civile, aux syndicats, aux groupes communautaires, et plus particulièrement aux organisations de jeunes migrants.

Le rapport sur « La migration et les jeunes » est produit par le Groupe mondial sur la migration (GMG), un groupe inter-institutions qui réunit les chefs de secrétariat de 17 agences des Nations Unies et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Il encourage l’adoption d’approches plus cohérentes, globales et mieux coordonnées de la question des migrations internationales. L’Organisation internationale du travail (OIT) assure actuellement la présidence du GMG.