L’UNESCO est la mieux placée pour aider le peuple libyen, a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye, à l’occasion d’une rencontre avec la Directrice générale

drupal_infocus_dg.jpg

© UNESCO/A. Trujillo Fernández

Le 26 août, la Directrice générale a accueilli à l’UNESCO M. Bernardino Leon, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye et Chef de la mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

Irina Bokova et Bernardino Leon ont discuté des efforts déployés par l’UNESCO pour sauvegarder le patrimoine culturel libyen, soutenir son secteur des médias et répondre aux besoins urgents du pays en matière d’éducation.

M. Leon a également informé la Directrice générale de la situation actuelle en Libye et des progrès réalisés dans le domaine de la concertation politique. Le pays fait face à d’innombrables difficultés politiques, humanitaires et sur le plan de la sécurité, mais l’Organisation des Nations Unies reste persuadée qu’un nouvel accord d’union nationale apporterait stabilité et espoir au peuple libyen et à la région tout entière.

« L’éducation, la culture et les médias jouent un rôle fondamental pour l’avenir du pays, c’est pourquoi la priorité accordée par l’UNESCO à ces domaines revêt une telle importance », a indiqué Bernardino Leon.

La Directrice générale a remercié le Représentant spécial du Secrétaire général de son constant soutien aux activités de l’UNESCO en Libye, dont la portée a été considérablement élargie pour répondre à l’évolution de la réalité sur le terrain. L’UNESCO s’attache particulièrement à la protection du patrimoine culturel, en menant des interventions d’urgence en vue de sécuriser les musées et de protéger les sites et monuments culturels les plus exposés et menacés.

« Nous restons à vos côtés pour contribuer à aider le peuple libyen à protéger et préserver son patrimoine culturel et à sensibiliser les jeunes à l’importance capitale du patrimoine culturel pour l’identité et comme source de développement social et économique », a déclaré Irina Bokova.

L’autonomisation des jeunes est un autre domaine d’intervention de l’UNESCO en Libye, de même que la nécessité de répondre aux besoins urgents du pays en matière d’éducation. « L’UNESCO est la mieux placée pour apporter un réel changement dans la vie des Libyens », a ajouté le Représentant spécial du Secrétaire général.

M. Leon a également salué l’action menée par l’UNESCO auprès des médias libyens, qui enregistrent d’importants progrès dans la promotion de la liberté d’expression, le recul de la polarisation et de l’incitation à la violence, et la progression du professionnalisme concernant la diffusion des informations.

La récente rencontre des responsables des médias libyens à Madrid, organisée par l’UNESCO en partenariat avec le Ministère espagnol des affaires étrangères et de la coopération, a marqué une étape importante s’agissant de relever les défis auxquels est confronté le secteur des médias en Libye, a souligné M. Leon.

Pour conclure, la Directrice générale a réaffirmé son ferme soutien aux efforts menés par les Nations Unies en vue de garantir une concertation politique inclusive et de mettre un terme à la violence et l’instabilité actuelles.