L’UNESCO exhorte les journalistes à ne pas attiser la peur dans la couverture du terrorisme

terror_journalism.jpg

© Aija Lehtonen / Shutterstock.com
23 Mars 2017

Le 22 mars 2017 après-midi, la ville de Londres a été la cible d’une attaque terroriste, à proximité de Westminster et des Chambres du Parlement. Les médias se trouvent donc de nouveau confrontés aux défis posés par une couverture du terrorisme qui ne participe pas à exacerber les tensions, la peur et l’intolérance.

C’est dans ce contexte que l’UNESCO a récemment publié « Les médias face au terrorisme : Manuel pour les journalistes ». La publication établit un cadre pour la couverture médiatique des attaques terroristes et encourage les journalistes à produire des contenus indépendants, basés sur les faits, sans peur ni sensationnalisme.

« Le principal défi pour les journalistes est d’informer de façon rigoureuse et responsable au milieu du chaos et de l’urgence, » a déclaré Jean-Paul Marthoz, l’auteur de la publication. « Dans des circonstances aussi dramatiques, les journalistes doivent être considérés comme des sources fiables d’information, capables de séparer les faits des rumeurs, et les opinions des déclarations incendiaires. La recherche indépendante de la vérité ainsi que l’éthique du respect des victimes sont cruciales. »

Jean-Paul Marthoz a précisé que ce manuel n’avait pas été conçu comme un « texte sacré. » « Le but, c’est de tirer des leçons de la couverture qui a été faite, d’amener et de provoquer une conversation entre les journalistes. » Il a noté que la publication constituerait également une ressource dans des dialogues avec les forces de sécurité sur les questions liées aux médias.

La publication fournit un guide par étape à la fois pour les journalistes qui couvrent régulièrement les attaques terroristes, et pour ceux qui ne le font pas mais qui seraient soudainement plongés au cœur d’un tel événement.

« Des journalistes musicaux se trouvaient au concert d’Eagles of Death Metal au Bataclan, et des journalistes sportifs au match de football au Stade de France le 13 novembre 2015 lors des attaques terroristes de Paris (France). Ainsi, celui qui se trouve sur les lieux à ce moment-là, le premier à réagir, n’est pas forcément un spécialiste du terrorisme, » a expliqué Mirta Lourenço, Chef de la Section Développement des médias et société à l’UNESCO.

Développé spécifiquement pour les journalistes, les professionnels des médias et les étudiants en journalisme, le manuel « Les médias face au terrorisme » traite de sujets tels que le « cadrage » journalistique du terrorisme ; l’équilibre entre la liberté, la sécurité et la responsabilité ; le traitement des chiffres, des images et des mots ; la sécurité des journalistes ; et les rapports avec les victimes, les pouvoirs et les groupes terroristes.

Ricardo Gutierrez, Secrétaire général de la Fédération européenne des journalistes, a salué la publication de la brochure et sa valeur pour les journalistes du monde entier, qui ne devraient pas attendre qu’une crise frappe pour savoir comment réagir.

Une version électronique du manuel est disponible en ligne ici.

Plus d’information sur le travail de l’UNESCO et les médias en situation de crise et de catastrophe.