L’UNESCO et la Fondation ORAPI Hygiène: partenaires dans le relèvement après l’Ebola

L’épidémie du virus Ebola a eu un effet dévastateur sur les communautés d’Afrique de l’Ouest en ayant des répercussions sur toute la société et en empêchant les services de base tels que l’éducation et la santé.

La réponse de l’UNESCO à l’épidémie d’Ebola consiste à renforcer la capacité des gouvernements pour leur permettre de se remettre de l’épidémie du virus et de prévenir les éventuelles situations d’urgence en matière de santé publique.

Dans ce contexte, l’UNESCO et la Fondation ORAPI Hygiène ont signé un partenariat pour le relèvement après l’Ebola et la promotion de la santé au Libéria. La signature a eu lieu le 2 décembre 2015 au Siège de l’UNESCO à Paris. Cet évènement a marqué le lancement d’un partenariat de 3 ans visant à fournir aux enseignants, aux apprenants et aux communautés les connaissances et les compétences nécessaires de bonnes pratiques sanitaires. Ce projet met en évidence le fait que les étudiants ont besoin d’apprendre à être en bonne santé mais aussi qu’ils ont besoin d’être en bonne santé pour pouvoir apprendre.

La Fondation ORAPI Hygiène a été lancée par Guy Chifflot, Président Directeur Général du Groupe ORAPI. LE Groupe ORAPI est une entreprise familiale française leader dans l’hygiène professionnelle et la maintenance industrielle. La Fondation cherche à construire sur son expertise pour promouvoir la santé publique en France et dans d’autres pays en commençant par le Libéria. La Fondation s’est rapprochée de l’UNESCO pour obtenir une orientation sur la manière dont elle peut contribuer à apporter une réponse face au virus Ebola.

L’UNESCO, qui travaille en accord avec le Plan de redressement et de stabilisation économique du Libéria, a développé un projet de 3 ans et elle s’appuiera sur le soutien de l’ORAPI pour sensibiliser plus de 300 écoles en leur fournissant des matériels pédagogiques sur la santé et en formant des enseignants, des représentants de l’éducation et des associations de parents d’élèves. Ce projet implique aussi la diffusion de messages d’éducation pour la santé portant sur la prévention du virus Ebola. Ce projet sera mis en œuvre par l’UNESCO, l’Association Nationale des Enseignants du Liberia, le Ministère de l’éducation de la République du Libéria avec l’aide d’autres partenaires tels que les agences des Nations Unies et de la société civile.

L’OMS rapporte que si le virus Ebola semble être pratiquement éradiqué au Libéria, toutefois la proximité avec des sources potentielles et des pays toujours affectés par l’épidémie pourrait  constituer une menace. La nécessité d’une intervention du secteur de l’éducation est très importante dans le contexte d’une épidémie du virus Ebola. L’UNESCO poursuivra ses travaux pour trouver des moyens visant à soutenir le Libéria dans sa phase de redressement et de développement. Ce projet est une manière pour l’UNESCO et le secteur privé de s’associer pour sauver de nombreuses vies  des éventuelles éclosions au virus Ebola et autres maladies infectieuses.