L’UNESCO lance le projet de revitalisation et de conservation de la broderie artistique de Tombouctou

21 Février 2017

Tombouctou, 18 février 2017 - Dans le cadre de la redynamisation du tissu socio-économique de Tombouctou, le Représentant de l’UNESCO au Mali a procédé le 18 février dernier, au lancement du projet de revitalisation et de conservation de la broderie artistique. C’était  au cours d’une cérémonie sobre, mais pleine de signification qui a connue la présence du 1er adjoint au Maire de Tombouctou, du Directeur National du Patrimoine culturel du Mali, du Chef de la Mission culturelle de Tombouctou, du Président de la Chambre des métiers de Tombouctou, du président de l’association LASSALTEREY et une forte présence des artisans et des communautés.

Au-delà de son patrimoine matériel inestimable, Tombouctou est aussi réputée pour son patrimoine immatériel dont la broderie traditionnelle en constitue un artisanat de forte renommée et à fort potentiel  de développement durable. La crise socio politique de 2012 qu’a connu le Mali, a aussi considérablement touché ce secteur qui tire l’essentiel de ses revenus des fêtes religieuses et autres cérémonies sociales festives.

Le Représentant du Maire a remercié l’UNESCO pour son accompagnement constant dans la relance de l’économie locale. Il a rappelé que les artisans constituent l’essentiel de la population active de Tombouctou dont la majorité sont des tailleurs et des brodeurs. « Ce projet vient à point nommé car il permettra de revitaliser ce secteur par des activités génératrices de revenus, de forte contribution à la redynamisation du tissu socio-économique de notre cité ».

Le Chef de la Mission culturelle a pour sa part rappelé que les ateliers de broderie ont toujours une importance capitale dans la vie sociale de Tombouctou, car le port des costumes traditionnels est fortement recommandé, voir exigé, pendant les cérémonies cultuelles et culturelles.

Le Représentant de l’UNESCO au Mali,  a quant à lui remercié les autorités locales pour leur implication constante dans la revitalisation du tissu socio-économique de Tombouctou. Il a rappelé que l’UNESCO, à travers ledit projet, entend aider à  collecter et conserver les modèles en voie de disparition, mais aussi créer des emplois et former des jeunes et des femmes pour assurer un transfert des compétences.

S’adressant à l’association « LASSALTEREY », qui signifie littéralement « ancrage dans le passé», le Représentant de l’UNESCO a précisé  qu’au -delà de l’importance de la signification du nom de l’association, « vous avez été choisie parce que votre profession ouvre une voie vers le futur à travers le potentiel de création d’emplois et donc de richesse. Aussi, l’étude documentaire que vous devrez fournir sur les coupes et broderies anciennes sera un apport inestimable pour les chercheurs, les étudiants, les établissements culturels comme les musées et même les bases de données de l’UNESCO ».

Il a enfin exhorté les membres de l’association à une unité d’action, et au respect des termes de références identifiés pour la mise en œuvre, afin d’encourager les décideurs à pérenniser le projet par d’autres actions complémentaires.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation du Patrimoine culturel du Nord du Mali, à travers lequel l’UNESCO appuie la relance économique de la ville de Tombouctou en impulsant une dynamique dans le secteur de la broderie traditionnelle.

Plus de photos: https://www.flickr.com/photos/135945845@N05/albums/72157678409271952