L'UNESCO mène des consultations en vue de la réunion internationale d'experts à Berlin sur le patrimoine culturel en Syrie

En préparation de la réunion d'experts de l'UNESCO organisée à Berlin (2-4 juin 2016) sur la sauvegarde du patrimoine culturel en Syrie, la Directrice générale et les équipes de l’UNESCO poursuivent les consultations avec les représentants d’États membres et la communauté des experts afin d’évaluer la situation et la méthode à suivre, après la décision adoptée à l'unanimité lors de la 199e session du conseil exécutif de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel de la Syrie.

L'UNESCO a envoyé une première mission d'évaluation à Palmyre 24-26 Avril, dont les conclusions préliminaires mettent en évidence les lourds dommages subis par le musée et les destructions sur le site archéologique. «Nous sommes encore loin d'une évaluation complète des dommages, et la situation appelle à une extrême précaution. Les opérations de sauvegarde prendront du temps, et appellent à une coopération de tous les côtés. » a déclaré la Directrice générale. Dans ce contexte, la Directrice générale a également été informée par Mme Eleonora Mitrofanova, Ambassadeur et Déléguée permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UNESCO, qui a visité le site archéologique de Palmyre avec une délégation d’Ambassadeurs, le 5 mai, que la Fédération de Russie n'a aucune intention de procéder à des travaux de façon unilatérale à Palmyre et souhaite contribuer aux efforts internationaux, sous la direction et la coordination de l'UNESCO. L’Ambassadeur Mitrofanova se joint au consensus général des États membres de l'UNESCO appelant à la prudence et à une action concertée. 

La Directrice générale a déclaré une nouvelle fois que le patrimoine syrien appartient à tous les Syriens et que sa sauvegarde ne peut pas être dissociée de la protection des vies humaines. Toutes les destructions sur tous les sites du patrimoine syrien doivent être condamnées comme autant de coups directs contre l'histoire du peuple syrien. En réponse, la sauvegarde doit être un processus inclusif, s’appuyant sur le meilleur de l'expertise internationale, de tous les côtés. L'UNESCO est déterminée à continuer à jouer son rôle en tant que plate-forme universelle où tous les partenaires peuvent unir leurs forces. "C’est l'esprit d'unité et de responsabilité que nous apportons à la Conférence de Berlin.», a déclaré la Directrice générale.