L’UNESCO organise le deuxième atelier adressé aux journalistes pour une meilleure couverture médiatique du processus électoral en RDC

drcatelierweb.jpg

© UNESCO
02 Novembre 2015

Kinshasa, le 30 octobre 2015. 35 journalistes et 17 acteurs socio-politiques ont pris part à l’atelier sur les infractions de presse et les fautes à éviter dans les médias en période électorale organisé par   l’UNESCO du 26 au 27 octobre 2015 à Matadi, sous le patronage du Gouverneur de la Province du Kongo Central.

Cet atelier  la deuxième de la série, après celui organisé à Kinshasa en juillet 2015, s’inscrit dans le cadre de l’appui de l’UNESCO au processus électoral en République Démocratique du Congo et l’UNESCO entend l’étendre dans l’ensemble du pays.

Parlant au nom du Gouverneur de Province, la Ministre de la santé et du Genre Thérèse NYANGI MBUMBA a déclaré que « la tenue de ces atelier dans la province du Kongo Central répond à un besoin réel, celui de voir les journalistes se munir de techniques professionnelles adéquates pour une meilleure couverture des élections mais également celui de rappeler à ces derniers la délicatesse de leurs responsabilités ».

Pour sa part, le Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO à Kinshasa Abdourahamane Diallo a indiqué que « l’UNESCO s’appuie sur une  approche préventive en privilégiant une meilleure appropriation par les professionnels des médias et les acteurs socio-politiques des infractions de presse et des fautes professionnelles à éviter dans les médias  en vue de garantir une couverture électorale objective et responsable et une prestation de qualité des acteurs socio-politiques dans les médias »

Dans une déclaration lue à l’issue de l’atelier par le Coordonnateur Provincial de l’ONG Journalistes en Danger, les participants ont invité les acteurs socio-politiques du Kongo Central  « à accorder une plus haute attention au respect des règles déontologiques lors de leurs interventions dans les médias et à user de leur sagesse et de leur responsabilité morale pour bannir tout propos de nature à porte préjudice aux intérêts de la profession journalistique ».