A l'UNESCO, la Première Dame de la République populaire de Chine témoigne de son attachement à l'éducation des filles et des femmes

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a reçu la Première Dame de la République populaire de Chine et Envoyée spéciale de l'UNESCO pour la promotion de l’éducation des filles et des femmes, Peng Liyuan, le 30 novembre au Siège de l'UNESCO.

La Directrice générale a remercié Peng Liyuan pour son engagement en faveur de l’éducation des filles et des femmes. Irina Bokova a rappelé la forte impression laissée aux éducatrices venues d’Asie et d’Afrique à l’occasion du séminaire international organisé à Beijing début septembre 2015, et son discours mémorable à la réunion de haut-niveau sur l’initiative mondiale « L’éducation avant tout », le 26 septembre dernier au Sommet spécial de l'ONU à New York.                                                 

Irina Bokova a réaffirmé l'importance du Prix UNESCO pour l'éducation des filles et des femmes récemment établi, à l’initiative de la Chine et adoptée en octobre 2015 par le Conseil exécutif, pour récompenser les efforts exceptionnels d'individus, institutions, organismes ou ONG dans ce domaine.

« Je suis persuadée que l'éducation des filles est la clé de la transformation et du développement durable, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous devons nous concentrer sur les pays en retard, sur les obstacles qui empêchent les filles - en particulier les adolescentes – de se rendre à l'école, et sur les liens avec d'autres secteurs de la société - la santé, les compétences, l’emploi et l'environnement - pour montrer l'impact de l’éducation des filles à travers tous les objectifs de développement. Nous sommes convaincus que ce prix aura un impact important », a déclaré la Directrice générale en proposant à la Première Dame de décerner conjointement la première édition du Prix lors d’un événement spécial.

La Première Dame a offert son aide personnelle et entière et celle de son pays pour faire progresser l'éducation des filles, soulignant également l'importance que la Chine attache à l'éducation des jeunes, qui sont de plus en plus exposés au monde. « Alors que la Chine s’intègre toujours plus au monde, nous avons un sentiment de responsabilité envers nos jeunes, pour leur enseigner la tolérance, leur apprendre la culture d’autres peuples »,  a-t-elle déclaré tout en se renseignant sur le travail de l'UNESCO dans ce domaine.

La Directrice générale a affirmé que le mandat de l'UNESCO est largement reflété dans l'Agenda 2030 pour le développement durable, notamment dans son approche globale de l'éducation et de la reconnaissance de la culture. Elle a exprimé sa gratitude pour le rôle actif de la Chine dans l'élaboration de cet agenda et dans la recherche de résultats.

Elle a également informé la Première Dame sur le rôle que joue l'UNESCO dans la lutte contre l'extrémisme violent et dans la prévention de la radicalisation de la jeunesse à travers l'éducation à la tolérance, le respect, le dialogue interculturel et les droits de l’Homme. Elle a souligné la pertinence du mandat de l'UNESCO à la conférence COP21 sur le changement climatique, soulignant une fois de plus l'importance de l'éducation dans la promotion du développement durable.

«  Nous vivons l’âge d’or de la coopération entre la Chine et l'UNESCO », a affirmé Peng Liyuan, rappelant également le discours historique du Président Xi Jinping à l'UNESCO en mars 2014, lorsqu’elle a été nommée Envoyée spéciale pour la promotion de l’éducation des filles et des femmes. Elle a salué chaleureusement la proposition de la Directrice générale d'organiser un événement spécial en 2016 afin de promouvoir davantage l'éducation des filles, après le succès des grandes conférences organisées par la Chine, à Beijing, Shanghai, Qingdao et Hangzhou, parmi d’autres.

Lors de sa visite à l’UNESCO, Peng Liyuan était accompagnée du Vice-ministre de l'Education et Président de la Commission nationale de la République populaire de Chine pour l'UNESCO et ancien Président de la Conférence générale de l'UNESCO, Hao Ping, de l’Ambassadrice et Déléguée permanente, Zhang Xiuqin, du Secrétaire général de la Commission nationale, Du Yue, et de la Conseillère de l'Ambassade de la République populaire de Chine en France, Wang Xinxia, épouse de Zhai Jun, Ambassadeur de la République populaire de la Chine en France.