L’UNESCO présente le premier rapport sur l’impact de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Dix ans après l’adoption par l’UNESCO de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, les pays signataires sont-ils plus actifs pour soutenir la création ? Encourager la diversité des médias ? Ouvrir leurs marchés aux biens culturels des pays en développement ? Présenté le 16 décembre (10h-13h00, salle II) au siège de l’Organisation, le rapport Re|penser les politiques culturelles examine l’impact de la Convention sur les politiques culturelles.

Adoptée en 2005 par l’UNESCO, la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles compte désormais 141 Etats signataires, auxquels s’ajoute  l’Union européenne. En l’espace de dix ans, cet outil juridique a influencé un certain nombre de politiques dans le monde, que ce soit en matière de production cinématographique, de promotion de l’édition, de soutien à la mobilité des artistes ou à la diffusion de contenus audiovisuels locaux.

            Re|penser les politiques culturelles, premier rapport mondial de l’UNESCO sur le suivi de la mise en œuvre de la Convention, dresse un état des lieux des évolutions observées dans le domaine des industries culturelles et créatives et des échanges commerciaux de biens culturels, notamment entre pays développés et en développement.

            Le Rapport, qui a été réalisé grâce au soutien du gouvernement suédois, est assorti de nombreux exemples concrets collectés dans différentes régions du monde qui donnent à voir ces évolutions : l’instauration d’un revenu garanti pour les artistes en Norvège, la diffusion de programmes audiovisuels de qualité pour les enfants en Argentine, la création d’une chaîne de télévision en maori en Nouvelle-Zélande ou encore la mise en place d’une politique de promotion des livres et de la lecture en Côte d’Ivoire.

            Le Rapport sera lancé en présence de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova ; de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies dans le domaine de droits culturels, Karima Bennoune ; du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Culture et de la Démocratie de Suède, Per Olsson Fridh et de l’ancien Directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, Pascal Lamy. 

 

***

Les journalistes souhaitant couvrir cet événement sont priés de s’accréditer.

Le rapport Re|penser les politiques culturelle: 10 ans de promotion de la diversité des expressions culturelles pour le développement est disponible (en anglais et en français) sur demande. Il est sous embargo jusqu’au 16 décembre.

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel : +33 (0) 1 45 68 17 64, a.bardon@unesco.org