L'UNESCO présente son programme de recherche sur la sécurité lors des conférences de l'IAMCR 2015 et de la GCA

L'UNESCO a organisé des sessions spéciales sur la sécurité des journalistes lors de la Conférence de l' IAMCR 2015 à Montréal, le 13 juillet et de la Global Communication Association Conference à Berlin, en Allemagne, le 17 juillet. Plus de 100 chercheurs ont participé à ces sessions spéciales visant à discuter de la nouvelle initiative de l'Organisation pour le programme de recherche sur la sécurité des journalistes.

Les universitaires ont exprimé un vif intérêt pour le travail de l'UNESCO sur la sécurité des journalistes. Vingt chercheurs en journalisme et médias, ainsi que des chercheurs d'autres disciplines ont présenté leurs travaux en cours liés aux questions de sécurité. Les sujets allaient des traumatismes psychologiques des journalistes aux conditions de travail dans différents pays, couvrant aussi des problèmes comme l'emploi de drones dans le journalisme, les menaces particulières auxquelles sont confrontées les femmes et le journalisme de guerre.

En outre, les possibilités de coopération universitaires futures ont été explorées, notamment la mise en place d'un réseau de chercheurs et la collaboration concernant de futures recherches et publications.

D'après les données de l'UNESCO, plus de 700 journalistes et employés des médias ont été tués au cours des dix dernières années.

Faire taire les journalistes en les assassinant est l'acte ultime de censure. La situation est agravée par d'autres menaces qui vont de l'intimidation et du harcèlement aux politiques restrictives et à la détention arbitraire, avec notamment des agressions contre les femmes journalistes. Il est également inquiétant que plus de neuf cas d'assassinat de journalistes sur dix demeurent non résolus. Un cercle vicieux engendré par l'impunité en résulte, ainsi qu'une paralysie de la société plongée dans un climat de peur et d'autocensure.

Afin de mieux comprendre ces questions et d'agir, la recherche est nécessaire. C'est pourquoi, l'Organisation  a développé un programme de recherche pour la sécurité des journalistes afin de poursuivre la coopération avec le monde universitaire conformément au Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité. Pour en savoir plus sur le programme de recherche sur la sécurité des journalistes ou les sessions spéciales, contactez Mme Reeta Pöyhtäri ou M. Ming Kuok Lim.

Liens :