A l’UNESCO, le Président du Kazakhstan Nazarbayev en appelle au dialogue interculturel pour contrer l’extrémisme

Nursultan Nazarbayev, Président de la République du Kazakhstan, s’est exprimé aujourd’hui dans le cadre de la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO, l’organe directeur de l’Organisation, à l’occasion de son 70e anniversaire.

Le Président a salué le travail de l’UNESCO dont « l’apport a été immense pour la conservation du patrimoine culturel et historique et l’élargissement des liens internationaux, qu’il s’agisse de  culture, de science ou de communication ». Dans ce contexte, le Président a proposé que soit envisagée « une stratégie de développement mondial éliminant les causes profondes des guerres et des conflits ».

A propos de la menace que représente l’extrémisme violent, le Président a déclaré : « Il est important que les efforts pour combattre l’islamisme radical ne conduisent pas à identifier ce dernier avec l’islam pacifique. S’opposer au terrorisme n’est possible que sur la base d’un dialogue interculturel et interreligieux ». Dans cette perspective, il a proposé la création d’un « Forum sur l’islam contre le terrorisme » au Kazahstan.

Avant de s’exprimer devant la Conférence générale, le Président du Kazakhstan et la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, ont évoqué la coopération entre l’UNESCO et le Kazakhstan au cours d’une réunion bilatérale. Le Président a souligné l’importance du dialogue interculturel et interreligieux, de l’éducation à la citoyenneté mondiale et de la cohésion au sein et entre les sociétés « en cette période troublée ».

Il a également présenté plusieurs nouvelles initiatives pour renforcer l’engagement de son pays et lui permettre de faire face aux défis actuels, notamment la création d’une Académie de la paix » sous les auspices de l’UNESCO. Il a par ailleurs invité l’UNESCO à disposer de son propre pavillon lors de l’Expo 2017 sur les énergies du futur à Astana.

Le Président, qui partage la vision de la Directrice générale selon laquelle l’éducation joue un rôle clé pour prévenir la radicalisation des jeunes et contrer l’extrémisme violent, a suggéré que tous les pays allouent un pourcentage de leurs dépenses en matière de défense à l’éducation.

La Directrice générale a pour sa part souligné l’importante contribution du Kazakhstan pour faire progresser les objectifs de l’Organisation, notamment à travers ses programmes extrabudgétaires ainsi que son engagement en faveur de la coopération régionale et internationale.

Irina Bokova a encore salué le rôle majeur du Kazakhstan dans la proclamation de la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures (2013-2022), pour laquelle l’UNESCO a été nommée agence chef de file, et a félicité le pays pour sa promotion des valeurs du pluralisme culturel, la tolérance et le dialogue interreligieux.

Le Président était accompagné de la Vice-Premier ministre, Dariga Nazarbayeva, du ministre des Affaires étrangères, Erlan Idrissov, du ministre de l’éducation et des sciences, Alsan Sarinzhipov et de l’Ambassadeur, Délégué permanent auprès du Kazakhstan auprès de l’UNESCO, Nurlan Danenov.