L’UNESCO s’allie avec la Cour interaméricaine des droits de l’homme pour une conférence sur la Journée contre l’impunité

Les acteurs des communautés juridiques et judiciaires prendront part à une conférence internationale à San José, au Costa Rica, les 9 et 10 octobre, en avance de la célébration de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes.

L’événement, qui doit se tenir dans la salle d’audience de la Cour interaméricaine des droits de l’homme de Jan José, devrait attirer en particulier des juges et des procureurs d’Amérique latine et de la région des Caraïbes.

Edison Lanza, rapporteur spécial pour la liberté d’expression de la Commission interaméricaine des droits de l’homme de l’Organisation des États américains a conclu un accord de partenariat avec l’UNESCO et la Cour pour l’organisation de cet événement.

La conférence examinera l’impunité des crimes commis contre les journalistes, considérée comme l’un des principaux facteurs qui alimente le cycle de la violence contre l’exercice de la liberté d’expression et plus largement les droits de l’homme. Elle cherchera à approfondir et à partager l’expérience et la jurisprudence des Cours internationales ainsi que les références nationales concernant les Cours suprêmes.

Le fait de tenir la Conférence à la mi-octobre envoie un signal à la région et au monde en amont la Journée internationale des Nations Unies contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes prévue le 2 novembre.

En 2014, l’UNESCO a marqué cette Journée par une conférence qui a eu lieu à la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg.

L’événement de San José en 2015 débutera par une discussion en ligne et une formation en ligne à laquelle les citoyens pourront prendre part.

Selon le rapport 2014 de la directrice générale de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes et les dangers de l’impunité, moins de six pour cent des 593 cas de meurtres de journalistes entre 2006 et 2013 ont été résolus.

La conférence aura lieu dans le contexte plus large du Plan d’action des Nations Unies pour la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, soutenu par le Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies et salué par l’Assemblée générale de l’ONU.

Le programme provisoire, dont certains participants restent à confirmer, devrait inclure des représentants de tribunaux nationaux d’Amérique latine, du sommet judiciaire latino-américain, ainsi que des cours des droits de l’homme régionales et internationales.

Des groupes représentant la société civile, venus par exemple du Mexique, de Colombie, du Brésil et du Guatemala, discuteront du rôle qu’ils peuvent jouer dans la sensibilisation et le renforcement de l’efficacité des mécanismes visant à protéger les journalistes et mettre fin à l’impunité.

Pour en savoir plus, contactez Günther Cyranek, du Bureau de l’UNESCO à San José.

Le projet de note-concept de la conférence est disponible ci-dessous :