L'UNESCO se joint au lancement de l'Année Internationale du Tourisme Durable 2017

venise-et-sa-lagune.jpg

© Silvan Rehfeld
18 Janvier 2017

Le 18 janvier 2017, Francesco Bandarin, Sous-Directeur général pour la culture de l’UNESCO, a participé au lancement officiel de l'Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement organisé par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) à Madrid, en Espagne. En la présence de dignitaires espagnols et internationaux, de représentants d’organisations internationales et de la société civile, l’événement a été l’occasion d’explorer et de mettre en évidence le rôle du tourisme dans le développement durable.

Taleb Rifai, Secrétaire général de l’OMT, a souligné le potentiel du tourisme international en termes de changement positif, d’enrichissement  et de bien-être pour tous. "Comme notre secteur continue de croître, il a aussi sa responsabilité de nous propulser dans un avenir de durabilité, d’équité, d’inclusion et de paix" a-t-il dit. " Avec plus de 1,2 millions de personnes traversant les frontières chaque année, le tourisme représente un moyen privilégié de combattre l’ignorance et les préjugés", a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, dans son message pour l’Année Internationale.

Tout en jouant un rôle important dans la promotion des échanges interculturels et du dialogue, le tourisme est une source majeure de croissance économique pour bon nombre de pays en développement. Les sites du patrimoine culturel et naturel, le patrimoine culturel immatériel, les arts de la scène et les musées font partie des nombreux attraits qui intéressent les touristes et qui génèrent ainsi des revenus, de l’emploi, des investissements et des avantages sociaux. "Le tourisme représente environ 30% des exportations de services et contribue directement et indirectement à environ 10% du PIB mondial" a noté Francesco Bandarin.

Les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO (1052), les Réserves de biosphère (669), les géoparcs mondiaux (119) et les villes créatives (116) représentent des opportunités incroyables pour le tourisme, comme une force positive pour le développement durable, la conservation et la protection de l’environnement. Toutefois, s’il n'est pas planifié, le tourisme peut être socialement, culturellement et économiquement perturbateur, et avoir un effet dévastateur sur les environnements fragiles. "Les monuments anciens peuvent être endommagés et le patrimoine culturel immatériel peut être perdu s’il n'est pas correctement sauvegardé. Notre objectif est de construire une dynamique positive entre le patrimoine et le tourisme ", a déclaré M. Bandarin.

Une approche où la préservation et la planification vont de pair avec le développement durable du tourisme est importante. Par exemple, le Programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable de l’UNESCO offre un cadre international de coopération et un large engagement des parties prenantes à l’égard des résultats partagés et durables liés au tourisme - associant durabilité, fierté nationale, bénéfice communautaire, développement économique et conservation du patrimoine.

Lorsque l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2017 l'Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement, elle a désigné l’OMT pour diriger les célébrations. Étant donné leur longue collaboration, l’UNESCO et l’OMT travailleront ensemble cette année pour attirer l’attention sur le potentiel du tourisme à contribuer à l’Agenda pour le développement durable de 2030 et pour relever les défis qui y sont associés. Un certain nombre d’initiatives conjointes auront lieu, comme la Conférence mondiale sur le tourisme et la culture: Promouvoir le développement durable, à Mascate, Oman, en décembre 2017

Après le lancement, M. Bandarin et M. Rifai se sont rencontrés pour discuter des domaines de coopération renforcée entre les deux organisations au cours de l’année et au-delà.

Liens associés :

L’UNESCO et l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement

Programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable de l’UNESCO