L’UNESCO soutient le Cambodge dans ses efforts de documentation de son patrimoine

11 Août 2017

Dans le cadre d’un partenariat qui remonte aux années 1990, l’UNESCO a récemment organisé une série de réunions consultatives afin de soutenir le Cambodge dans ses efforts de documentation de son patrimoine culturel, y compris ses nombreux musées, sites archéologiques ainsi que les sites du patrimoine mondial d’Angkor, Preah Vihear et Sambor Prei Kuk

Organisé en coopération avec le Ministère de la Culture et des Beaux-Arts, des réunions se sont tenues à Siem Reap et à Phnom Penh, notamment au musée national du Cambodge, les 27 et 28 juillet, rassemblant les principaux musées et les sites archéologiques afin d’évaluer les progrès réalisés depuis la dernière formation technique nationale, organisée en 2009, et identifier les défis persistants ainsi que les nouveaux problèmes.

Au cours de cette réunion, Son Exc. M. CHUCH Phoeurn, Secrétaire d’Etat du Ministère de la Culture, a noté que la documentation des collections muséales et des biens archéologiques est fondamentale dans la sauvegarde du patrimoine et la maximisation de son potentiel pour l’éducation et le partage des connaissances.

La réunion consultative a conclu que les défis persistant, s’agissant de la documentation au Cambodge, pourraient être surmontés à travers un soutien technique continu, fourni par le musée national du Cambodge, ainsi qu’avec la formation nationale prévue en novembre 2017, organisée pour tous les musées publics du Cambodge.

Mme Nao HAYASHI, Coordinatrice du Programme musées de l’UNESCO et modératrice de la session de consultation nationale a mentionné que l’initiative cambodgienne fait également écho à l’adoption de la Recommandation UNESCO 2015 concernant la protection et la promotion des musées et des collections, leur diversité et leur rôle dans la société. La Recommandation souligne l’importance du rôle des musées dans la société, et invite les Etats membres à respecter les standards internationaux concernant la documentation du patrimoine naturel et culturel. Le rapport obligatoire de mise en œuvre de la Recommandation est  prévu à partir de 2018.