L’UNESCO soutient la diversité culturelle au festival de Cannes

L’UNESCO, en collaboration avec le Better World Forum, organise un dîner le 18 mai à Cannes (Hôtel Marriott, 20h00) intitulé « Cinéma et diversité » afin d’attirer l’attention sur l’importance de promouvoir la diversité culturelle, notamment dans le cinéma, et de rappeler que la créativité cinématographique est un facteur de développement économique et social.

L’acteur américain Forest Whitaker, qui est également Envoyé spécial de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation, prendront part à ce dîner au côté de représentants de l’UNESCO et de jeunes cinéastes venus de pays émergeants, comme Tapiwa Chipfupa (Zimbabwe) ou Pocas Pascoal (Angola), qui feront part de leur expérience et des défis qu’elles ont à relever pour faire aboutir leurs projets.  

Aujourd’hui encore, les échanges de biens culturels à l’échelle mondiale restent dominés par les pays industrialisés, même si sur les 7000 films produits chaque année dans le monde, un peu plus de 50% viennent des pays en développement. Mais si certains pays comme la Chine et l’Inde rivalisent de plus en plus les pays industrialisés, beaucoup d’autres ont du mal à jeter les bases d’une industrie culturelle forte. 

D’après le Rapport Re|penser les politiques culturelles publié par l’UNESCO en décembre 2015, sur les 212,8 milliards de dollars que représentent les exportations mondiales de biens culturels, la part des pays en développement représente 46,7%, contre 25,6% en 2004. Mais sans la Chine et l’Inde, la part de marché des pays en développement pour les exportations mondiales de biens culturels n’a augmenté que de 5% entre 2004 et 2013. 

Favoriser des échanges plus équilibrés de biens et services culturels et accroître la mobilité des artistes au niveau mondial est précisément l’une des missions de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.  Adoptée en 2005 par l’UNESCO, elle est entrée en vigueur en 2007. Elle compte désormais 142 Etats signataires, auxquels s’ajoute l’Union européenne. La Convention s’appuie sur le Fonds internationale pour la diversité culturelle afin de soutenir des projets liés aux industries créatives dans 50 pays en développement, notamment en Afrique.    

A l’issue du dîner, cinq photographies de l’exposition « Les mains de la paix » de Séverine Desmarest seront mises en vente au profit d’un projet de la Whitaker Peace & Development Initiative mené avec l’UNESCO pour mobiliser des jeunes au service de la paix et de la réconciliation au Soudan du Sud, d'un projet de la Fondation Panzi qui lutte contre la violence faite aux femmes en République démocratique du Congo ainsi que du Fonds international pour la diversité culturelle

Le dîner est organisé avec le soutien de la Aileen Getty Foundation, de la Fabrique des Cinémas du Monde de l’Institut Français, de Unite4good, du Champagne Armand de Brignac, de BMW et d’Albane communication.  

 *** 

Contacts médias :  

UNESCO : Rochelle Roca-Hachem, r.roca-hachem(at)unesco.org, +33 (0) 6 88 34 72 33 

Better World Forum : Dominique Ségall, +33 (0) 6 08 55 11 40, ds(at)dominiquesegall.com et Laurence Marchese, 06 28 91 00 92, lmarchese(at)bwforum.org