L’UNESCO et l’Union pour la Méditerranée inaugurent un partenariat qui tombe à point nommé

Paris, 14 octobre 2015 – À l’occasion de la 197e session du Conseil exécutif et sous la conduite de S. E. M. Mohamed Sameh Amr, Président du Conseil, le Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, M. Fathallah Sijilmassi, et la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, ont pris la parole devant les membres du Conseil. À la suite de leurs allocutions, il a été procédé à la cérémonie de signature du Mémorandum d’accord entre l’UNESCO et l’Union pour la Méditerranée.

Lors de la réunion bilatérale entre la Directrice générale et le Secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée, Irina Bokova s’est félicitée de la signature du Mémorandum, soulignant que « l'UNESCO et l'Union pour la Méditerranée (UpM) partagent des objectifs communs, à savoir l'inclusion sociale, l'accès à une éducation et à des compétences de qualité, le dialogue interculturel, l'égalité des sexes et la protection de la biodiversité ».

Citant l'impératif crucial que constitue la participation positive des jeunes, Irina Bokova a invité le Secrétaire général de l'UpM à conjuguer ses efforts à ceux de l'UNESCO dans le cadre du Projet NET-MED Jeunesse, exécuté par l’Organisation et financé par l’Union européenne, qui est un outil puissant pour favoriser l'autonomisation des jeunes et contribuer à la lutte contre leur radicalisation et l'extrémisme violent dans la région méditerranéenne.

À cet égard, la Directrice générale a mentionné les conclusions de la conférence internationale intitulée « Les jeunes et l’Internet : Combattre la radicalisation et l’extrémisme », organisée en juin 2015 à l’UNESCO, ajoutant que l’Organisation mettait actuellement en œuvre le nouveau Cadre d’action intégré pour l’autonomisation des jeunes au service de l’édification de la paix.

Le Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée a présenté les trois axes principaux de l’action menée par l’Union, qui place au premier rang de ses priorités l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes. « Il s’agit là de baromètres pour la démocratie et le développement dans toute société », a-t-il déclaré. Les deux autres axes d’action de l’UpM sont la croissance et l’inclusion, qui doivent être ancrées dans une dimension territoriale, l’objectif ultime étant le développement durable. « Toutes les institutions doivent faire preuve d’humilité, en raison de l’ampleur des difficultés auxquelles se heurtent les pays de la Méditerranée et d’autres régions du monde, mais elles doivent en même temps montrer qu’elles sont profondément engagées et actives au service des valeurs et des principes qu’elles ont en partage. »

Face à des menaces de portée mondiale telles que l’extrémisme et l’intolérance, « nous devons modifier notre discours, afin de favoriser la cohésion, la fierté et le dialogue, et de lutter contre le rejet de l’autre et toutes les formes de discrimination », a souligné la Directrice générale.

Mme Bokova a trouvé extrêmement satisfaisant et encourageant le choix des 10 domaines sur lesquels s’articule le plan d’action associé au Mémorandum d’accord, et elle a insisté sur les préoccupations et priorités communes de l’UNESCO et de l’UpM.

« Compte tenu des similitudes et de la pertinence de nos mandats respectifs, nous sommes désormais engagés ensemble sur la voie de grandes réalisations », a déclaré la Directrice générale.

De son côté, M. Fathallah Sijilmassi s’est dit particulièrement heureux d’être à l’UNESCO, afin d’officialiser la mise en œuvre conjointe d’activités concrètes. Évoquant la menace du terrorisme, le Secrétaire général a souligné sa dimension mondiale : « Nous devons encourager les pays à engager un dialogue régional soutenu, au-delà de leurs frontières et de leurs préoccupations spécifiques ».

La Directrice générale et le Secrétaire général ont tous deux fait savoir qu’ils attendaient beaucoup de ce Mémorandum tourné vers l’avenir, en lequel ils fondaient de solides espoirs. Lors de la cérémonie de signature, la Directrice générale a remis au Secrétaire général la Médaille commémorative du 70e anniversaire de l’UNESCO.