UNESCO et UNITAR-UNOSAT s’associent pour protéger le patrimoine culturel grâce aux technologies géo-spatiales

photonews_copy.jpg

© UNESCO
01 Juillet 2015

L’UNESCO et L’UNITAR (Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche) ont signé un accord pour protéger les sites du patrimoine culturel et naturel grâce aux dernières technologies géo-spatiales.  L’accord a été signé lors de la session annuelle du Comité du patrimoine mondial, à Bonn, Allemagne et sera mis en œuvre par le Programme opérationnel pour les applications satellites (UNOSAT) d’UNITAR.

Ce partenariat stratégique permettra aux organisations de travailler ensemble pendant les situations de conflit et à la suite de désastres naturels, en partageant leurs expertises respectives et en collaborant sur la prévention et le développement de capacités. L’imagerie par satellite est souvent la seule source d’information objective disponible pour les régions touchées par les conflits ou les désastres naturels. Elle permet à la communauté internationale de comprendre la situation sur le terrain et de planifier des mesures d’urgence adéquates. Par exemple, un rapport récemment publié par UNITAR-UNOSAT sur les sites du patrimoine culturel en Syrie a révélé l’étendue des dommages causés au patrimoine culturel, tout en confirmant des informations obtenues par des sources officieuses.

D’autres technologies géo-spatiales qui pourraient être exploitées incluent l’utilisation de l’application de crowd-sourcing (« approvisionnement par la foule ») UN-ASIGN, déjà mise en œuvre avec succès suite au tremblement de terre au Népal, ainsi que le recours aux véhicules aériens sans pilote autant à des fins générales d’enregistrement que pour l’évaluation détaillée des dommages aux bâtiments et aux infrastructures. L’éventail complet des instruments de collecte de données est réuni par l’utilisation de systèmes d'information géographique (SIG) et des solutions de cartographie avancée. L’UNESCO et UNITAR-UNOSAT exploreront conjointement des solutions nouvelles et innovantes qui pourront contribuer à mieux gérer et protéger les sites de patrimoine culturel. 

Le Sous-Directeur général pour la Culture de l’UNESCO, M Alfredo Pérez de Armiñán, et Mme Sally Fegan-Wyles, Directrice générale d’UNITAR, ont signé l’accord. M Pérez de Armiñán a souligné « l’importance stratégique de ce nouveau partenariat comme exemple de coopération que l’UNESCO devrait établir avec des agences sœurs des Nations Unies » dans le cadre de la Coalition mondiale « Unis pour le patrimoine ». Il a par ailleurs noté « qu’UNOSAT et l’UNESCO détiennent des compétences complémentaires pouvant considérablement mettre en valeur la capacité de l’UNESCO à protéger le patrimoine dans des situations d’urgence », renvoyant en particulier à la coopération en cours visant à documenter l’état des sites du patrimoine en Iraq et dans d’autres pays en conflit.

Le responsable d’UNOSAT, Dr Einar Bjorgo, a indiqué: “A UNOSAT, nous sommes particulièrement ravis de nous associer à l’agence des Nations Unies mandatée pour la protection du patrimoine culturel et la sauvegarde de la diversité culturelle. Notre partenariat avec l’UNESCO représente un bon exemple de la manière dont les applications innovantes de l’imagerie par satellite et d’autres technologies géo-spatiales peuvent faire la différence dans le soutien des Nations Unies à ses Etats membres. Le bilan d’UNOSAT en termes de solutions innovantes a aujourd’hui un impact considérable sur la manière d’opérer des Nations Unies. Il est fascinant d’observer comment de nouvelles technologies sont utilisées pour protéger le patrimoine culturel ancien et notre partenariat avec l’UNESCO nous aide à agir sur le terrain. L’imagerie satellite peut documenter ce qui se passe, mais la protection doit se faire sur place, aux niveaux local, national et international. C’est pourquoi les rôles de l’UNESCO et d’UNITAR-UNOSAT sont aussi complémentaires dans cette coopération. »