L’Union interparlementaire adopte une résolution historique visant à protéger la culture

25 Mars 2016

Lors de la 134e assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) qui s’est tenue le 23 mars 2016 à Lusaka, en Zambie, les États membres ont adopté à l'unanimité une résolution historique intitulée « Assurer une protection durable du patrimoine culturel matériel et immatériel de l'humanité contre la destruction et la dégradation ». Cela représente une étape importante dans l'engagement des parlementaires à déployer des efforts pour protéger et conserver le patrimoine naturel et culturel de l'humanité.

Cette résolution souligne l’importance de la conservation, la restauration et la promotion du patrimoine pour favoriser la compréhension de l’histoire et de l'identité des nations. C’est en reconnaissant un patrimoine mondial commun ainsi qu’une diversité et une égale dignité des cultures du monde, que le respect mutuel entre les peuples est renforcé. Visant à répondre aux divers types de menaces qui pèsent sur le patrimoine culturel, telles que les conflits armés, le pillage et le trafic illicite, le tourisme de masse, l'urbanisation et le changement climatique, cette résolution demande à tous les parlementaires et à tous les États de prendre des mesures concrètes. Il préconise par exemple d’inclure des formations pour sensibiliser aux questions riées à la conservation des biens culturels, l'adoption de plans d'information nationaux sur le patrimoine historique, et la mise en place de périmètres de protection pour éviter d'endommager le patrimoine physique, culturel et environnemental. Les Etats sont invités à adhérer aux conventions de l'UNESCO relatives à la culture.

L’à-propos  de cette résolution se reflète dans les efforts des Nations Unies visant à limiter la destruction du patrimoine, tels que la résolution 2199 (2015) du Conseil de sécurité interdisant le commerce des biens culturels en provenance d'Irak et de Syrie dans un effort pour réduire le financement du terrorisme par le biais de leur trafic illicite. Cette résolution s’oriente vers l'avenir en mettant l'accent sur le rôle de la culture dans le développement, et en s'alignant avec les objectifs de développement durable à atteindre d'ici 2030, qui sont indissociablement liés à la conservation du patrimoine naturel et culturel.