Yoshihiro Kawaoka (Japon) lauréat du Prix UNESCO Carlos J. Finlay pour la microbiologie

Paris, 14 décembre- Le Pr.Yoshihiro Kawaoka (Japon) est le lauréat de l’édition 2015 du Prix UNESCO Carlos J. Finlay pour la microbiologie. La remise du Prix aura lieu le 21 décembre à l’Académie des sciences de La Havane (Cuba).

Directeur du Centre international pour les maladies infectieuses de l’Université de Tokyo (Japon) et Professeur à l’Université du Wisconsin-Madison (États-Unis), le Pr. Yoshihiro Kawaoka jouit d’une renommée internationale en tant qu’expert du virus de la grippe et du virus Ebola. Le Prix lui est décerné pour l’ensemble de ses travaux.           

La technologie génétique qu’il a mise au point a permis de créer des vaccins antigrippaux contre certains virus, notamment des virus à potentiel pandémique. En outre, cette technologie a profité à la recherche fondamentale dans le monde entier, permettant notamment d’améliorer la compréhension des propriétés fondamentales du virus de la grippe et du virus Ebola.

Le professeur Kawaoka a été nommé par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, sur la base des recommandations avancées par un jury international composé d’experts en microbiologie:

 

  • Prof Serge Eholié.  Co-directeur du Centre international de recherche INSERM d’Abidjan,  Côte d'Ivoire;
  • Prof Rashika El Ridi. Professeur d’immunologie, Faculté des Sciences, Université du Caire, Egypte ;
  • Prof Marie-Lise Gougeon. Directrice, Département Infection et Epidémiologie, Institut Pasteur, Paris, France;
  • Prof María Guadalupe Guzmán. Directrice, Département de Virologie, Institut de médecine tropicale Pedro Kourí, La Havane, Cuba;
  • Prof Nilanthi Renuka de Silva. Doyenne et Professeur émérite de Parasitologie, Faculté de Médecine, Université de Kelaniya, Sri Lanka. Présidente du jury.

Le Prix UNESCO Carlos J. Finlay pour la microbiologie est doté d’un montant de 10 000 dollars. Créé en 1977 par l’UNESCO à l’initiative du gouvernement de Cuba, il récompense les scientifiques qui, par le biais de leurs recherches, apportent une contribution majeure à la microbiologie. Ce Prix est décerné pour la première fois depuis dix ans.