Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité

CI for CAP.jpg

In August 2013, UNESCO co-organized with local partners a project to support the Jordanian media community in understanding its essential role in the electoral process, ahead of the parliamentary and municipal elections in the country held at the end of t
© Doha Center for Media Freedom

La sécurité des professionnels des médias est une préoccupation majeure de la société, car elle est un préalable absolu pour préserver le droit fondamental à la liberté d’expression.

Ces 10 dernières années, plus de 600 journalistes et professionnels des médias ont été tués. Les attaques contre les professionnels des médias sont souvent perpétrées en dehors de situations de conflit par des groupes du crime organisé, des milices, des forces de sécurité, parfois même la police locale, de sorte que les journalistes locaux font partie des plus vulnérables.

  • L’UNESCO s’emploie à élargir sa coopération avec des donateurs et des partenaires en vue d’améliorer la sécurité des journalistes dans le cadre de la Stratégie de mise en oeuvre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité
  • Unique par son approche multipartite, le Plan d’action vise à créer un environnement libre et sûr pour les journalistes et les professionnels des médias, notamment dans les situations de conflit, en vue de renforcer la paix, la démocratie et le développement dans le monde
  • Le Plan d’action en est actuellement à mi-parcours de la première phase de mise en oeuvre. Mené à titre expérimental au Soudan du Sud, au Népal, au Pakistan, en Iraq et en Tunisie, sa mise en oeuvre sera, en 2014, étendue à d’autres pays, comme le Honduras, le Guatemala et le Brésil.

Au sein du système des Nations Unies, l’UNESCO a reçu mandat pour promouvoir la liberté d’expression et la liberté de la presse. Elle est en première ligne pour coordonner l’élaboration et la mise en oeuvre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, en lien étroit avec d’autres parties prenantes, parmi lesquelles
des États membres, des institutions du système des Nations Unies, des ONG, des universitaires et des praticiens des médias. L’action de l’UNESCO est axée sur la création de coalitions, la sensibilisation, les réformes de la réglementation, les bonnes pratiques et la formation et la recherche sur le problème de la sécurité des journalistes. De plus, avec plus de vingt ans d’expérience en matière de conseil technique sur des questions cruciales, notamment juridiques, réglementaires,
politiques, de formation des journalistes et de renforcement des capacités des médias et des professionnels de ce secteur, l’UNESCO joue un rôle décisif dans le domaine de la liberté d’expression et du développement des médias.