Données et chiffres : mobilité dans l'enseignement supérieur

Rapport de l'UNESCO sur la science, vers 2030

Le nombre d’étudiants internationaux a augmenté, passant de 2.8 millions à 4.1 millions entre 2005 et 2013.

En 2012, cinq pays comptaient plus de dix mille doctorants à l'étranger : la Chine (58 492), l'Inde (30 291), l'Allemagne (13 606), l'Iran (12 180) et la République de Corée (11 925). Dix autres pays en comptaient plus de 4 000 (l'Arabie Saoudite, le Brésil, le Canada, les États-Unis, la France, l'Indonésie, l'Italie, le Pakistan, la Turquie et le Viet Nam), ce qui constitue une forte impulsion en vue d'une coopération scientifique internationale.

À eux seuls, 10 pays accueillent 89 % des doctorants en science ou en ingénierie en situation de mobilité internationale. Les États-Unis en accueillent presque la moitié (49,1 % en 2012), suivis par le Royaume Uni (9.2 %), la France, (7.4 %), l’Australie (4.6 %), le Canada (3.9 %), l’Allemagne (3.5 %), la Suisse (3.1 %), le Japon (2.9 %), la Malaisie (2.9 %) et la Suède (2.0 %). 

En 2012, la part des étudiants internationaux dans le domaine scientifique (sciences exactes et naturelles) atteignait 29 % au niveau doctorat pour 13 % au niveau licence ou master. En ingénierie, dans la fabrication et dans le bâtiment, ces parts s'élevaient à 24 % et 16 % respectivement.

<< Rapport de l’UNESCO sur la science

<< Données et chiffres