Données et chiffres : dépense en R&D

Rapport de l'UNESCO sur la science, vers 2030

À l'échelle mondiale, la dépense brute en R&D (DIRD) s'élevait à 1 480 milliards de dollars PPA (parité des pouvoirs d'achat) en 2013.

La DIRD mondiale a augmenté plus vite que l’économie mondiale entre 2007 et 2013 (soit une augmentation de de 31 %, alors que le PIB mondial augmentait de 20 %.). Cela est essentiellement dû au fait que le secteur privé des pays les plus riches a maintenu ou augmenté son niveau de dépense en R&D pendant cette période, alors que l’investissement public en R&D a baissé dans beaucoup de ces pays, dans le cadre de budgets d’austérité.

Les économies à revenu élevé restent à l'origine de l'essentiel de la dépense en R&D mondiale –69,3 % en 2013, contre 79,7 % en 2007. Les États-Unis (28,1 % de la DIRD mondiale) continuent de dépenser plus que tout autre pays dans ce domaine

La part de la Chine dans la DIRD mondiale s'est accrue, passant de 10,2 % en 2007 à 19,6 % en 2013. En Chine, 84,6 % des dépenses liées à la recherche concernent le développement expérimental (2013), contre 64,3 % aux États-Unis (2012).

La part dans la DIRD mondiale de l'ensemble des économies à faible revenu et à revenu intermédiaire, à l'exception de la Chine, ayant été interrogées (soit 135 pays) a peu évolué entre 2007 (10,1 %) et 2013 (11,1 %).

Les cinq pays qui dépensent le plus en R&D sont les États-Unis (454 milliards de dollars PPA), la Chine (337 milliards), le Japon (160 milliards), l'Allemagne (101 milliards) et la République de Corée (69 milliards).

La Suisse affiche la DIRD par habitant la plus élevée, avec 1 657 dollars PPA, suivie de la Suède (1 479 dollars PPA), des États-Unis (1 429 dollars PPA) et d'Israël (1 427 dollars PPA).

<< Rapport de l’UNESCO sur la science

<< Données et chiffres