Données et chiffres : Technologie et secteur privé

Rapport de l'UNESCO sur la science, vers 2030

La moyenne globale pour les activités de R & D dans le secteur privé était de 1,08% du PIB en 2001 et 1,15% en 2011.

Ensemble, la Chine et l'Inde ont accru leur part dans le volume mondial d'investissement en R&D du secteur privé, au détriment de l’Europe de l’Ouest et de l’Amérique du Nord. Les parts combinées de la Chine et de l’Inde ont augmenté de 5,1 % en 2001 à 19,9 % en 2011. Sur la même période, la part de l'Amérique du Nord a reculé, de 40,7 % à 29,3 %, tout comme celle de l'Europe de l’Ouest, qui est passée de 24,3 % à 19,7 %. La part mondiale du Japon et des tigres de l’Asie est restée stable à 21,7% (2011). D’autres régions contribuent une part très modeste : le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (1,9 %), l’Amérique latine (1,5 %), l’Europe de l'Est (1,4 %) et l'Afrique subsaharienne (0,5%).

Dans les BRIC, L'acquisition de machines et de logiciels est une méthode d'innovation plus répandue que la R&D interne en Afrique du Sud, au Brésil, en Chine, en Fédération de Russie et en Inde (les pays BRICS). Dans ces pays, 64 % à 85 % des entreprises manufacturières interrogées en 2013 privilégient l’acquisition de machines et de logiciels, alors que 17 % à 63 % de ces entreprises font de la R&D en interne.

La prépondérance de la Triade (Union européenne, Japon et États-Unis) dans les « brevets triadiques » (inventions déposées auprès de ces trois offices des brevets) a légèrement diminué entre 2002 et 2012 (passant de 90,5 % à 83 %) sans pour autant être ébranlée. Cela reflète principalement la vive croissance de la part de la Chine (qui a enregistré une hausse de 3,1 points de pourcentage) ainsi que celle de la République de Corée (qui a gagné 2,7 points de pourcentage) dans le volume mondial.

La part des pays en dehors du Groupe des Vingt (G20) dans le volume mondial de brevets triadiques a triplé depuis 2002, n'atteignant toutefois que 1,2 % en 2012, signe du fort degré de concentration qui caractérise la recherche de compétitivité internationale reposant sur la technologie dans l'économie mondiale.

Parmi les pays à revenu élevé, la Suisse a connu la plus grande augmentation en termes de part mondiale de brevets triadiques entre 2002 et 2012, passant de 1,8 % à 2,2 % du total. L’Australie la plus grande diminution des pays du G20, passant de 9 % à 0,6 % du total.

 

<< Rapport de l’UNESCO sur la science

<< Données et chiffres