Rapport de l’UNESCO sur la science

Promotion du Rapport de l'UNESCO sur la science

La sixième édition du Rapport de l’UNESCO sur la science : vers 2030 a été lancée lors d’une cérémonie officielle le 10 novembre 2015 au siège de l'UNESCO, à Paris. Tous les cinq ans depuis maintenant deux décennies, le rapport fait un état des lieux de la science, la technologie et l’innovation dans le monde.

Le message clé de l’édition 2015 se résume en quelques mots : on observe plus de recherche, accompagnée d’une approche plus responsable du développement.

En 2015 et 2016, la version anglaise du rapport a été présentée dans d’autres capitales du monde :

En tout, six versions linguistiques du rapport

La version française du Rapport de l’UNESCO sur la science a été lancée à Djibouti, le 4 décembre 2016, en partenariat avec la République de Djibouti, qui a financé cette version linguistique.

La version russe du rapport devrait être disponible en ligne dès janvier 2017 et elle sera lancée en Fédération de Russie début 2017. La version chinoise devrait paraître dès le mois de mars 2017. Les versions arabe et espagnole suivront plus tard dans l’année.

Présentations du rapport

En plus du personnel de l’UNESCO, des auteurs du rapport assument leur rôle ‘d’ambassadeurs’ en faisant sa promotion par le biais de présentations de leurs travaux. Ainsi, auteur Luc Soete a fait une intervention sur invitation à la mi-novembre 2015 sur le thème d’Un monde en quête d’une stratégie de croissance et d’innovation efficace, lors de la Sixième Conférence Asie-Pacifique sur l’innovation. La conférence a eu lieu à l’Ecole de gestion de l’Université Zheijiang en Chine.

La version anglaise du rapport a été présentée au Mexique en février 2016.

Par la suite, les conclusions du rapport ont été présentées par un des 60 auteurs lors d’une table ronde sur le thème du Suivi de la science, de la technologie et de l’innovation en vue des Objectifs du développement durable, lors d’une session de la Commission statistique des Nations Unies qui s’est tenue à New York, aux États-Unis.

Le 21 April 2016, le rapport a été présenté à Moscou lors de la Conférence académique annuelle sur le développement économique et sociale, qui fut organisée par l’École supérieure d’économie.

Le 26 April 2016, le bureau de l’UNESCO situé à Bangkok a présenté le rapport au Mécanisme de coordination régionale des Nations Unies pour Asie–Pacifique, un organe de la Commission économique et sociale des Nations Unies.

Le 23 août, le rapport a été présenté au Club de Rotary à Milford, dans la ville d’Auckland, en Nouvelle Zélande.

Le 16 septembre 2016, le Bureau de l’UNESCO à Kinshasa a présenté les conclusions du rapport au personnel du Ministère de la recherche scientifique et de la technologie, en mettant l’accent sur le contexte africain. Lire le communiqué.

Le 21 septembre 2016, le rapport a été présenté en marge du Forum mondial sur l’innovation, événement organisé conjointement par l’UNESCO et l’Association mondiale Technopolis qui s’est tenu à Tangerang Selatan en Indonésie. L’un des auteurs du rapport a fait une intervention lors de cette manifestation : Tim Turpin, Professeur adjoint à l’Ecole du commerce de l’Université Western Sydney en Australie, a évoqué le défi auquel font face les pays de l’Asie du sud-est et de l’Océanie (chapitre 27) pour maintenir un rapport symbiotique entre les impératifs individuels, nationaux, mondiaux et a suggéré qu’un agenda ‘planétaire’ pour la science leur permettrait de concilier leurs intérêts parfois contradictoires.

Salons du livre

Le rapport a été présenté aux salons du livre de Delhi (janvier 2016) et de la Havane (février 2016). Fin octobre 2016, il a également été exposé à l’Expo mondiale sur la coopération Sud-Sud qui a été accueillie par le Dubai World Trade Centre (cliquer sur les photos du booth et du panorama).