Logiciels libres et Open Source (FOSS)

Historique

Depuis des années, l’UNESCO développe des logiciels pour le bénéfice des Etats membres dans des domaines stratégiques comme l’extraction et le traitement de l’information, l’exploration de données et les statistiques.

Le plus populaire est incontestablement CDS/ISIS, un logiciel gratuit pour créer, mettre à jour et consulter des bases de données textuelles. Si les gestionnaires de projets ont un registre officiel de 130 000 institutions et utilisateurs de ce logiciel, de nombreux rapports suggèrent que le nombre réel de bénéficiaires au fil des ans peut être multiplié de façon exponentielle.

Depuis des années, l’UNESCO a également développé une suite logicielle de pointe pour la validation, la manipulation et l’analyse statistique de données. Cet outil a été développé par le Secrétariat de l’UNESCO avec l’aide de spécialistes en statistique et informatique de différentes régions du monde.

CDS/ISIS « micro » est un logiciel de stockage et de récupération de l’information non numérique développé par l’UNESCO (M. G.P. Del Bigio) entre 1985 et 2005, pour satisfaire la demande exprimée par beaucoup d’institutions, spécialement dans les pays en voie de développement, et ainsi les aider dans la mise en place de leurs activités de traitement de l’information par des technologies modernes et relativement peu coûteuses.

Au tout début, ce logiciel était basé sur la version mainframe de CDS/ISIS, qui a débuté à la fin des années soixante, mettant ainsi à profit de nombreuses années d’expérience dans le développement de logiciels de gestion de bases de données. Plusieurs partenaires ont contribué à son développement au cours des années.

En 2009, BIREME/PAHO (Brésil), principal partenaire historique de l’UNESCO pour le développement du logiciel CDS/ISIS, a sorti ABCD, un système intégré de gestion de bibliothèque libre et ouvert reposant sur la technologie CDS/ISIS développée par BIREME depuis des années. ABCD a reçu le soutien financier de VLIR, le Conseil interuniversitaire flamand (Belgique), ainsi que de BIREME.

Contribuant de manière extensive au développement de technologies reposant sur CDS/ISIS, BIREME/PAHO a développé au cours des 20 dernières années la bibliothèque virtuelle de santé, « […] un modèle pour la gestion de l’information et du savoir, qui fait appel à la coopération et la convergence entre institutions, systèmes, réseaux et initiatives de producteurs, intermédiaires et utilisateurs dans le fonctionnement de réseaux de sources d’information locales, nationales, régionales et internationales, pour favoriser l’accès libre et universel […] » (BIREME, 2006). La dernière version officielle de CDS/ISIS pour Windows, Winisis, est sortie en 2003, avec quelques mises à jour jusqu’en 2005. Depuis, des milliers d’institutions dans le monde ont continué à télécharger et installer le logiciel de l’UNESCO et ont profité du soutien de sa communauté mondiale d’utilisateurs.

L’aspect communautaire de CDS/ISIS a dès le début joué un rôle clé dans le succès et la diffusion du logiciel. Au fil des années, l’UNESCO a construit un réseau mondial de « distributeurs officiels » qui a fourni un soutien technique et de la formation à des milliers d’institutions, des bibliothèques nationales aux petits centres de documentation, dont ceux de beaucoup de commissions nationales de l’UNESCO.

L’UNESCO a également été très active dans le renforcement de capacités des professionnels de l’information, en organisant ou en soutenant de nombreux cours de formation et d’ateliers sur les solutions CDS/ISIS dans le monde entier. D’autres organisations locales ou internationales, comme la FAO et l’ONU, ont fourni des cours et du matériel aux professionnels depuis des années. Beaucoup de systèmes d’information de l’ONU ont été construit et certains continuent de tourner avec des logiciels reposant sur CDS/ISIS de l’UNESCO, comme FAOLEX, une base de données en ligne sur la législation dans le domaine de l’alimentation et de l’agriculture, ou le catalogue bibliographique du Bureau international d’éducation.

Si jusqu’à il y a quelques années, l’approche de CDS/ISIS en matière de bases de données était considérée comme perturbatrice, c’est-à-dire non conforme au modèle de système de gestion de bases de données relationnelles traditionnelles (RDBMS, SQL), en 2009 l’émergence d’un nombre croissant de systèmes de bases de données distribuées non relationnelles et ouvertes a été reconnue et le terme NoSQL (introduit pour la première fois en 1998) a fini par être adopté. Ces développements confirment l’approche visionnaire à long terme de l’UNESCO dans le domaine du stockage et du traitement de l’information, ainsi que l’importance pour l’Organisation de travailler avec un engagement durable (plus de 20 ans en l’occurrence), avec pour objectif d’obtenir des résultats concrets à la base et d’avoir des répercussions sur la vie de centaines de milliers de gestionnaires et d’utilisateurs dans le monde entier.

Ressources :

J-ISIS est un système de base de données ouvert écrit entièrement en Java et qui repose sur des suites logicielles libres reconnues comme Berkeley DB et Lucene, de Apache Foundation.

Le projet J-ISIS a pour objectif de développer une nouvelle suite ISIS multiplateforme libre et ouverte, offrant les même concepts et fonctionnalités que la suite ISIS de l’UNESCO sans les restrictions, grâce à son modèle client-serveur et UNICODE, qui tire parti des derniers développements logiciels. Un autre objectif était de garder le capital et l’expérience des utilisateurs. Mais le principal objectif est de développer une solution sur le long terme qui soit modulaire, facile à maintenir et extensible.

Le projet a le soutien de nombreuses universités et de bénévoles.

Ressources :

Site web :

ABCD est un système intégré de gestion de bibliothèque libre et ouvert basé sur le web, développé par BIREME et VLIR (le Conseil interuniversitaire flamand, Belgique).

Il inclut les principales fonctions de bibliothèque, notamment :

  • Indexage de livres et revues
  • Recherche d’utilisateur final (OPAC)
  • Système de prêt
  • Acquisitions
  • Statistiques
  • Services de bibliothèque comme SDI, impression de code barre, contrôle qualité, etc.

Ressources :

Sites web :

IDAMS (Internationally-developed Data Analysis and Management Software) est une suite logicielle pour la validation, la manipulation et l’analyse statistique de données, développée par le Secrétariat de l’UNESCO en coopération avec des experts de plusieurs pays. Elle a été utilisée au fil des années par des milliers d’institutions dans le monde.

Elle inclut :

  • une interface utilisateur graphique et un manuel de référence en ligne,
  • possibilité de personnaliser l’environnement pour une application,
  • fonctions d’édition/création de fichier de données et de fichiers de description de données,
  • importation/exportation interactive de données,
  • éditeur pour créer/mettre à jour des fichiers avec instructions pour l’exécution de programmes,
  • affichage et navigation rapide dans les résultats,
  • fonctions avancées d’édition de texte,
  • fonctionnalités de tri et de fusion de fichiers, édition de données, vérification de codes et des erreurs de logique, correction, liste, agrégation, fusion et transformation de données, y compris la construction de nouvelles variables,
  • large éventail de techniques d’analyse de données telles que : construction de tableaux, analyse de régression, analyse de variance à un facteur, analyse discriminante, analyse par grappes, analyse en composantes principales et analyse des correspondances, calcul de scores selon l’ordonnancement partiel des observations, rangement d’alternatives, segmentation et typologie itérative,
  • modules interactifs permettant de construire des tableaux multidimensionnels, d’explorer les données au moyen de leur visualisation graphique et d’analyser les séries chronologiques.