Semaine mondiale d'action pour l'éducation, 23-29 avril 2017

poster_fr_2017_png.png

© Rawpixel-Shutterstock

La Semaine mondiale d'action pour l'éducation est un événement annuel mondial organisé par la Campagne mondiale pour l'éducation (CME) avec le soutien de l'UNESCO, dont le but est de sensibiliser à l'importance de l’éducation pour le développement durable et dans les engagements pris par la communauté internationale pour atteindre l’objectif mondial pour l’éducation à l’horizon 2030. Le thème de cette année, « Responsabilité pour l’ODD 4 et Participation citoyenne », mettra en avant l'importance d’une gouvernance transparente, responsable et participative dans l’accomplissement du programme complet de l’ODD 4. Se déroulant du 23 à 29 avril, la campagne prônera le rôle essentiel de la participation citoyenne dans la définition des politiques éducatives et dans le suivi des progrès.

Messages clés de l’UNESCO en matière de responsabilité et de participation citoyenne

  1. L’éducation est un droit humain fondamental qui ouvre la voie à l’exercice d’autres droits. Pour réaliser ce droit, les pays doivent garantir un accès universel à un apprentissage et à une éducation inclusifs et équitables de qualité, dont au moins neuf années devraient être gratuites et obligatoires, ne laissant personne de côté.
  2. L'éducation est un bien public dont l’état est garant. Les gouvernements ont à ce titre la responsabilité fondamentale d’assurer le droit à l'éducation et ils ont un rôle central dans la gestion et le financement publics de l’éducation, veillant à ce que ceux-ci soient efficaces, équitables et effectifs.
  3. Effort social partagé, l'éducation implique un processus inclusif de définition et de mise en œuvre des politiques publiques. La société civile, les enseignants et les éducateurs, le secteur privé, les communautés, les familles, les jeunes et les enfants ont tous un rôle essentiel à jouer dans l’accomplissement du droit à une éducation de qualité.
  4. Tous les partenaires doivent assumer leur part de responsabilité : les organisations multilatérales doivent rendre compte à leurs États membres ; les ministères de l'Education et les autres ministères, aux citoyens ; les bailleurs, aux gouvernements nationaux et aux citoyens ; les écoles et les enseignants, à la communauté éducative et, plus généralement aux citoyens.
  5. Les systèmes de responsabilité mutuelle devraient inclure un suivi et un reporting transparents du financement de l’éducation, veillant tout particulièrement à ce que les ressources financières atteignent les populations les plus vulnérables et les pays les moins avancés.
  6. L’amélioration de la gouvernance et de la responsabilité peut renforcer l’efficience et l'utilisation efficace des ressources existantes et garantir que le financement atteigne bien les communautés et les apprenants qui en ont le plus besoin.
  7. Les gouvernements doivent instaurer des procédures permettant d’impliquer réellement toutes les parties prenantes dans la planification, la mise en œuvre et le suivi des politiques et stratégies en matière d'éducation. Cela doit commencer par la participation des familles et des communautés afin de renforcer la transparence et de garantir une bonne gouvernance de la gestion de l’éducation.
  8. C’est un programme « du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Engagements clés en faveur de l’ODD4-Education 2030

Dans le cadre de l’ODD4-Education 2030, tous les pays s’engagent à garantir à tous une éducation inclusive et équitable de qualité et des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie. Aucune cible de l’éducation ne peut être considérée comme atteinte si toutes les cibles ne le sont pas.

 

En particulier, tous les pays s’engagent à :

  -

Assurer 12 années d’enseignement primaire et secondaire de qualité, financé sur fonds publics, dont au moins neuf années obligatoires, débouchant sur des acquis pertinents.

  -

Mettre en place d’au moins une année d’enseignement préprimaire de qualité, gratuit et obligatoire et à veiller à ce que tous les enfants aient accès à des services de développement, d’éducation et de protection de la petite enfance de qualité.

  -

Veiller à ce que l'éducation conduise à une acquisition réelle de compétences fondamentales comme un élément de base de l'apprentissage tout au long de la vie.

  -

Garantir la pertinence de l’apprentissage tant pour le monde de travail que pour la citoyenneté dans un monde globalisé.

  -

Assurer un accès plus équitable à tous les niveaux de l’éducation et de la formation professionnelle pour les populations vulnérables, y compris pour les personnes handicapées et les peuples autochtones et à garantir la parité des sexes dans l'éducation d'ici à 2030.

  -

Garantir à tous les jeunes [de 15 à 24 ans] des compétences adéquates en alphabétisation et en calcul.

  -

Garantir un accès élargi et équitable au développement des compétences professionnelles et à l'enseignement supérieur.

  -

Garantir des environnements d'apprentissage sûrs et inclusifs.

  -

Offrir aux enseignants un recrutement, une formation et un développement professionnel adaptés et un statut approprié.

Tous les pays sont appelés à se conformer aux références internationales et régionales en allouant à l’éducation au moins 4 à 6 pour cent de leur produit intérieur brut et/ou au moins 15 à 20 pour cent des dépenses publiques.

L’ODD4-Education 2030 reconnaît qu’il est crucial que tous les engagements pris en matière d’aide publique au développement (APD) soient remplis, y compris la cible que se sont fixée de nombreux pays développés de porter à 0,7 pour cent de leur produit national brut (PNB) la part consacrée à l’APD en faveur des pays en développement.

Videos

Irina Bokova,
Directrice générale de l'UNESCO
Aaron Benavot,
Directeur du rapport GEM
Camilla Croso,
Présidente de la CME



 

Responsabilité dans un monde globalisé : conséquences pour l'éducation

Réunion mondiale de la CCONG et participation de la société civile