Mécanismes - Programme d’action global

gfoc.jpg

© GFOC
Programme d’action global pour l’EDD logo

A l’échelle nationale

Chaque État membre est encouragé à établir un mécanisme de coordination de l’éducation au développement durable (EDD) approprié et à désigner un point focal national pour l’EDD, qui assurera l’interface avec l’UNESCO en procédant au suivi de la mise en oeuvre du Programme d’action global au niveau national et établira des rapports à ce sujet. L’UNESCO invite les gouvernements à fixer des cibles nationales en matière d’EDD qui soient compatibles avec les besoins et les aspirations du pays. Ces cibles devront être conformes à celles qui auront été définies dans l’agenda post-2015. Les quatre stratégies définies au niveau international – enclencher une nouvelle dynamique par l’appel à engagements, tirer parti des synergies issues des partenariats, créer des plateformes de partage d’informations et d’opinions et distinguer et récompenser les bonnes pratiques et les initiatives prometteuses – peuvent également être adoptées à l’échelle nationale afin de susciter des initiatives dans chaque pays. Les commissions nationales pour l’UNESCO joueront un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre du Programme d’action global.
 

A l’échelle mondiale, régionale et sous-régionale

Le Secrétariat du Programme d’action global sera installé au Siège de l’UNESCO, à Paris. Le Programme d’action global sera chargé de la gestion et de la coordination générales du Programme d’action global au niveau international. Dans le cadre de ces fonctions, il fixera les orientations stratégiques de la mise en oeuvre du Programme d’action global. Le réseau mondial hors Siège de l’UNESCO assurera la coordination au niveau régional et sous régional et travaillera en liaison avec les organismes et institutions concernés. Le Secrétariat du Programme d’action global et le réseau hors Siège de l’UNESCO dans les régions et les sous-régions collaboreront étroitement avec les autres organismes et partenaires des Nations Unies, en sollicitant leurs conseils et leur soutien et en établissant des partenariats avec eux. Le Secrétariat sera également chargé de suivre les progrès de la mise en oeuvre du Programme d’action global au niveau international et d’en rendre compte.
 
En 2015, l’UNESCO veillera à ce que l’EDD soit pleinement prise en considération lors de l’élaboration du « Cadre d’action » de l’après-2015 qui sera adopté à l’issue du Forum mondial sur l’éducation 2015 (Incheon, République de Corée). L’UNESCO contribuera également à faire en sorte d’établir une correspondance entre les processus de suivi et d’établissement de rapport du programme de l’après-2015 et ceux du Programme d’action global.
 
Les partenaires clés, qui regroupent les réseaux de partenaires des cinq domaines d’action prioritaires, seront des alliés d’une importance capitale pour l’UNESCO. A charge pour eux de recenser de nouveaux partenaires. Les partenaires clés devront mener des activités dans le cadre du domaine d’action prioritaire choisi. L’UNESCO intégrera ces activités aux rapports qu’elle publiera sur l’EDD. Les partenaires clés mobiliseront des financements pour leurs propres initiatives ainsi que pour celles qu’elles mèneront avec leurs partenaires. Ils contribueront également à la recherche sur l’EDD pour soutenir les progrès accomplis dans chacun des domaines d’action prioritaires.