Cadre statutaire

Le cadre directeur actuel pour la coopération avec les ONG est défini par les Directives concernant le partenariat de l'UNESCO avec les organisations non gouvernementales.

Ces Directives offrent un cadre permettant de :
  • mieux intégrer les partenariats avec les ONG dans la planification et la mise en œuvre des programmes de l’UNESCO, tant au niveau mondial que local ;
     
  • promouvoir « une culture du partenariat » au sein de l'Organisation ;
     
  • promouvoir un partenariat avec de nouvelles organisations représentatives de la société civile implantées dans des parties du monde où elles sont fragiles ou isolées.
     
Deux catégories de partenariat peuvent être établies avec les ONG : 
  • le partenariat de consultation : destiné à permettre à l'UNESCO d'établir et de poursuivre des partenariats souples et dynamiques avec toute organisation de la société civile œuvrant dans ses domaines de compétence à quelque niveau que ce soit et de bénéficier de son expertise et de la représentativité de ses réseaux ;
     
  • le partenariat d'association : il implique une coopération étroite et durable dans la définition et la mise en œuvre de programmes de l'Organisation. Ce partenariat est uniquement ouvert aux organisations internationales ou régionales ayant une compétence avérée dans les principaux domaines de l'éducation, des sciences naturelles, des sciences sociales et humaines, de la culture ou de la communication et de l'information, et ayant entretenu un partenariat suivi et efficace (statut de consultation) avec l'UNESCO pendant au moins deux ans. 
 
Les Fondations et autres institutions peuvent également établir des relations officielles avec l'UNESCO dans le cadre des Directives concernant les relations officielles avec les fondations et institutions similaires
 
Ces organisations, qui font également partie de la communauté non gouvernementale, doivent néanmoins répondre à des critères particuliers : en tant qu’organisations internationales à but non lucratif, poursuivant des objectifs conformes aux idéaux de l’UNESCO, elles doivent avoir les moyens de contribuer à la mise en œuvre de son programme. 
 
Toute fondation ou institution répondant à ces critères peut entretenir des relations officielles avec l’UNESCO, à condition qu’elle ait déjà amorcé une coopération avec l'Organisation et que l'UNESCO ait consulté  les autorités nationales où une telle institution a son siège.