Participation et autonomisation des jeunes


© UNESCO

La réponse intersectorielle spécifique élaborée par l’équipe de l’UNESCO chargée de la jeunesse suite à la résolution 2250 du Conseil de sécurité sur la jeunesse, la paix et la sécurité, place les jeunes femmes et les jeunes hommes au cœur même de l’action contre les causes profondes de l’extrémisme violent. La collaboration entre les secteurs de l’éducation, des sciences sociales et humaines, de la communication et de l’information et de la culture permet de fournir aux jeunes la formation, les compétences et l’appui diversifiés dont ils ont besoin pour s’engager en tant que citoyens actifs et diriger le mouvement mondial en faveur de la création d’un monde pacifique.


© UNESCO

Notre action

L’équipe chargée de la jeunesse coordonne diverses initiatives qui placent la jeunesse au cœur de la réponse de l’UNESCO en matière de prévention de l’extrémisme violent. Cela inclut :

  • Travailler avec des organisations de jeunes pour améliorer leurs compétences, remédier à leur manque de capacités et résoudre les difficultés qu’elles peuvent rencontrer en lien avec la jeunesse.
  • Mettre en place des ateliers de développement des capacités pour doter les jeunes des compétences dont ils ont besoin pour devenir des citoyens du monde actifs.
  • Coopérer avec des organisations partenaires en ce qui concerne l’élaboration de politiques nationales relatives à la jeunesse, en veillant à ce que les jeunes eux-mêmes participent activement au processus.
  • Évaluer les plates-formes numériques pour la jeunesse et encourager la participation civique à travers les médias sociaux.
  • Organiser des événements mondiaux et régionaux pour promouvoir la participation du jeune public à la lutte contre la radicalisation.