Centre pour la régénération et le développement communautaire

ccread.jpg

ICT class
© CCREAD

Le Centre pour la revitalisation et le développement des communautés (CCREAD-Cameroun) est une organisation de la société civile établie au Cameroun qui jouit du statut consultatif spécial auprès des Nations Unies. Le centre anime des programmes stratégiques élaborés en collaboration avec des acteurs étatiques et non étatiques. Son action vise à initier les personnes et les communautés marginalisées aux possibilités d’autonomisation sociale et économique, et à favoriser le développement durable.

Le CCREAD-Cameroun est récompensé pour son projet « Programmes d’EDD intégrés ».

Programmes d'EDD intégrés dans les écoles et les communautés au Cameroun

Ce projet mené par les jeunes est mis en œuvre dans les écoles et par le biais des centres d’apprentissage communautaires d’EDD. Il aide les enfants, les jeunes, les femmes et les populations autochtones des communautés marginalisées et isolées à s’autonomiser sur les plans social, économique et culturel dans le but de réduire la pauvreté et les menaces sanitaires, d’améliorer la gouvernance et de préserver l’environnement. Il vise à développer les capacités et à faire évoluer la mentalité des groupes autochtones afin de créer une communauté plus durable.

Un centre d’EDD, créé à Buéa, dans l’ouest du Cameroun, forme des enseignants et des administrateurs scolaires à la transformation des centres d’apprentissage et dispense également des cours de formation professionnelle. Dans les écoles, des éducateurs formés en EDD organisent des ateliers sur des thèmes en rapport avec le développement durable, tels que la sexualité et la planification familiale, le leadership et l’entreprenariat, la reddition de comptes et la transparence, la prévention des conflits, la protection de l’environnement, ainsi que l’adaptation au changement climatique et la réduction de ses effets.

Le projet forme également tous les membres d’un même foyer à la limitation de la croissance démographique, à l’agriculture intelligente face au climat, aux droits de l’homme, à la protection de la biodiversité et à la création de plates-formes communautaires sur l’EDD.

Depuis son lancement en octobre 2011, il a pris en charge environ 39 000 étudiants dans 147 écoles, 260 professeurs et administrateurs, et 3 640 foyers.

Recommandation du jury international

« Toute l’ambition de ce projet réside dans son approche de son action en matière d’EDD, en parvenant à autonomiser des groupes marginalisés et défavorisés – enfants, jeunes, femmes et communautés autochtones du Cameroun. Le développement durable dans ces communautés permet non seulement d’améliorer leur bien-être et leurs moyens de subsistance, mais provoque également une évolution des mentalités en faveur de ce changement. Il est un modèle et un exemple dont devraient s’inspirer d’autres projets éducatifs, mais également des municipalités, des planificateurs et des administrateurs locaux dans différents secteurs et régions. »

Pour en savoir plus:

Information: Laureates 2016