Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour l’autonomisation des personnes handicapées par les technologies numériques

Le Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour l’autonomisation des personnes handicapées par les technologies numériques décerné à des lauréats de Suisse et d’Argentine

Le Prix UNESCO/Emir Jaber al-Ahmad al-Jaber al-Sabah sera décerné au Professeur Alireza Darvishy (Suisse) et Tiflonexos Asociación Civil (Argentine)
Le Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour l’autonomisation des personnes handicapées par les technologies numériques a été remis au Professeur Alireza Darvishy (Suisse) et à l’association Tiflonexos Asociación Civil (Argentine) le 2 décembre 2016 lors d’une cérémonie organisée au siège de l’UNESCO de 14h20 à 17h30, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées.

Célébration de la Journée internationale des personnes handicapées et cérémonie de remise du Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah

Célébration de la Journée internationale des personnes handicapées
“Atteindre les 17 objectifs pour le futur que nous voulons”
et
Cérémonie de remise du Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour l'autonomisation des personnes handicapées par les
technologies numériques

2 décembre 2016, 14h30 - 17h30, Siège de l'UNESCO (Salle II), Paris, France
En cooperation avec le Gouvernement de l'Etat du Koweït et La Nippon Foundation (Japon)

« J’ai eu la chance d’avoir accès à la technologie de pointe, qui m’a permis de poursuivre mon travail et de communiquer mes théories, pensées et idées, même lorsque la maladie m’a privé de ma voix naturelle. Sans cette technologie, je serais muet, prisonnier à l’intérieur de mon esprit. Je ne pourrais même pas demander une tasse de thé, encore moins décrire ma théorie de comment l’univers sans bord a commencé… »

Professeur Stephen Hawking (Royaume-Uni)

On compte dans le monde entier plus d’un milliard de personnes handicapées. Leur vie est entravée par des cadres juridiques inadaptés à la protection de leurs droits et un manque de ressources financières et humaines leur permettant d’accomplir les activités liées à leurs besoins fondamentaux. Ils ont également moins de chances d’accès à l’information et au savoir, ainsi qu’aux bénéfices apportés par les évolutions scientifiques et technologiques.

Le Prix UNESCO/Emir Jaber Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour l’autonomisation des personnes handicapées par les technologies numériques (ci-après dénommé le Prix) a pour but de récompenser des personnes et des organisations ayant apporté une contribution exceptionnelle à la promotion de l’inclusion des personnes handicapées et à l’amélioration de leur qualité de vie grâce à l’application de solutions, de ressources et de technologies numériques.

S’inscrivant dans le droit fil des objectifs stratégiques de l’UNESCO et, en particulier, du grand programme « Communication et information », il contribue à traduire en actes les droits des personnes et les libertés fondamentales, tout en mettant l’accent sur la suppression des obstacles qui limitent l’accès à l’information et au savoir, ainsi qu’à l’apprentissage et à la participation à la société, par le biais d’une application efficace des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le Prix est aussi étroitement lié aux thématiques des grands programmes de l'UNESCO.

Le Prix est attribué selon un cycle biennal, en 2016-2017, 2018-2019 et 2020-2021. Il est décerné tous les deux ans et réparti à parts égales entre :

une personne
une personne et
une organisation
une organisation.

Il est destiné à récompenser des personnes et des organisations et non des projets ou des programmes. Il s’agit en règle générale de personnes et d’organisations qui ont mené à bien une série de projets et de programmes en rapport avec le domaine visé, mis au point des outils ou des ressources appropriés, amélioré la coopération et renforcé des partenariats utiles à leurs réalisations. L’évaluation porte, cependant, sur la contribution globale de la personne ou de l’organisation.

Le Prix consiste en une somme d’un montant total de 40 000 dollars des États-Unis, attribuée tous les deux ans et partagée à parts égales entre la personne lauréate et l’organisation lauréate.

L’UNESCO se charge de faire connaître les lauréats et s’efforce d’œuvrer avec eux au développement et à la poursuite de leurs activités dans le domaine de l’autonomisation des personnes handicapées par les technologies numériques.

Les gagnants du Prix (lauréats) sont choisis par le Directeur général/la Directrice générale de l’UNESCO à la lumière de l’évaluation des candidatures faites par un jury et sur recommandation de celui-ci/celle-ci.
    
Tous les processus relatifs à l’administration du Prix sont régis par les Statuts du Prix de l’UNESCO.

Le Prix s’articule autour de trois axes thématiques qui occupent une place importante dans les activités de l’UNESCO en faveur des personnes handicapées

formulation de politiques, plaidoyer, coopération et partenariats
formulation de politiques, plaidoyer, coopération et partenariats ;
création et élaboration de solutions numériques, d’environnements et de processus favorables, notamment d’outils et de ressources
création et élaboration de solutions numériques, d’environnements et de processus favorables, notamment d’outils et de ressources ;
développement et renforcement des capacités des personnes pour créer, adapter et utiliser des solutions numériques de manière économiquement rentable et viable
développement et renforcement des capacités des personnes pour créer, adapter et utiliser des solutions numériques de manière économiquement rentable et viable.

Étant donné la complexité de la définition des termes ou expressions « autonomisation par les technologies numériques », « handicap », « solutions, ressources et technologies numériques » et « organisations », les candidats sont encouragés à justifier la conception personnelle qu’ils ont de ces termes et expressions dans leur formulaire de candidature s’ils le souhaitent.

Pour les besoins du Prix, le cadre conceptuel à prendre en compte lors de la préparation d’un dossier de candidature se présente comme suit :

  • Autonomisation par les technologies numériques. Dans le cadre du Prix, on entend par « autonomisation par les technologies numériques » les processus permettant à des personnes d’acquérir une plus large influence et maîtrise sur leur vie grâce à l’utilisation de solutions, de ressources et de technologies numériques, permettant en particulier une inclusion, une participation et une contribution renforcées à l’évolution de la société et des expériences de vie plus riches. L’UNESCO met particulièrement l’accent sur la manière dont l’information et le savoir peuvent contribuer à l’autonomisation des personnes handicapées notamment par :

    formulation de politiques, plaidoyer, coopération et partenariats
    la formulation de politiques, le plaidoyer, la coopération et les partenariats ;
    création et élaboration de solutions numériques, d’environnements et de processus favorables, notamment d’outils et de ressources
    la création et l’élaboration de solutions numériques, d’environnements et de processus favorables, notamment d’outils et de ressources ;
    développement et renforcement des capacités des personnes pour créer, adapter et utiliser des solutions numériques de manière économiquement rentable et viable
    le développement et le renforcement des capacités des personnes pour créer, adapter et utiliser des solutions numériques de manière économiquement rentable et viable.
  • Personnes handicapées. Le Prix reprend la définition des personnes handicapées figurant dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées selon laquelle « par personnes handicapées on entend des personnes qui présentent des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables dont l’interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur pleine et effective participation à la société sur la base de l’égalité avec les autres ». Les candidats sont encouragés à clarifier leur propre vision du handicap et son contexte dans leur dossier de candidature s’ils le jugent utile.
     
  • Solutions, ressources et technologies numériques. Le Prix reconnaît la convergence de multiples technologies de l’information et de la communication (TIC) et adopte une définition large des « solutions numériques » couvrant :
    des technologies numériques
    des technologies numériques : dispositifs ou applications numériques d’information ou de communication, y compris, mais sans s’y limiter, téléphones mobiles, ordinateurs de bureau et portables, télévisions, radios, systèmes à satellite, réseaux, matériels, logiciels et applications ;
    des ressources numériques
    des ressources numériques : contenus et informations accessibles par l’intermédiaire de technologies numériques ; et
    des environnements et processus favorables
    des environnements et processus favorables : normes, outils, infrastructures matérielles, techniques et en ligne, ressources et sites.

    Les candidats sont encouragés à justifier leur choix de solutions, de ressources et/ou de technologies numériques s’il ne va pas de soi que celles-ci entrent dans le cadre de cette définition. Il est à noter que l’UNESCO encourage le développement et l’utilisation de solutions numériques sur la base de normes ouvertes, de contenus et de ressources accessibles et sous licence libre et de Logiciel libre et Open Source (FOSS).
     

  • Organisations. Le Prix adopte une définition large des « organisations » éligibles, englobant des administrations publiques, des organisations non gouvernementales (y compris organisations caritatives, organisations confessionnelles, établissements de recherche et d’enseignement, syndicats, associations professionnelles et fondations) et des entreprises (à la fois entreprises à but lucratif et entreprises sociales). Les candidats sont tenus de préciser leurs données d’immatriculation officielle, et aucune candidature déposée par un groupement informel de personnes ne sera examinée. Une personne représentant un groupe de personnes est, cependant, éligible.

Les propositions de candidature soumises sans justifier du choix des définitions qui ne satisfont clairement pas aux définitions ci-dessus dans le dossier ne seront pas examinées. Les entités proposant une candidature doivent en tenir compte au moment d’établir leur proposition.

Actualités