Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde

Le Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde

Le Conseil exécutif de l'UNESCO a approuvé la création du Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde en avril 2004.

Objectifs du Prix

Le Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde est destiné à commémorer l'inscription au Registre de la Mémoire du monde du Buljo jikji simche yojeol, le plus ancien livre connu comme ayant été imprimé à l'aide de caractères métalliques mobiles, et à récompenser les efforts visant à contribuer à la préservation et à l’accessibilité du patrimoine documentaire, en tant que patrimoine commun de l'humanité. Le but de ce prix est conforme aux orientations de l'UNESCO et se rattache au programme de l'Organisation qui vise à favoriser l’accès universel à l’information et au savoir.

Le Prix, consistant en une somme de 30.000 dollars des Etats-Unis, est décerné tous les deux ans aux institutions ou individus ayant contribué de manière significative à la préservation du patrimoine documentaire et à l'accès à ce patrimoine.

Le Prix lui-même et les frais de gestion du Prix ainsi que tous les frais liés à la cérémonie de remise du Prix sont intégralement pris en charge par la République de Corée.

Le Prix est ouvert aux gouvernements des Etats membres de l’UNESCO et des organisations non gouvernementales (ONG).

Le Programme Mémoire du monde est le projet phare de l'UNESCO pour la conservation du patrimoine documentaire de l'humanité. Son Registre liste de toutes les collections du patrimoine documentaire qui ont été identifiées par le Comité consultatif international comme répondant aux critères de sélection d’intérêt universel, et approuvées par le Directeur général de l’UNESCO.

Le Jikji contient les éléments essentiels du bouddhisme zen réunis par le prêtre Baegun à la fin de la période Goryeo. Le Jikji fut imprimé en deux volumes. Le premier volume n’a pas encore été retrouvé et le second est conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Dernières actualités