Programme international pour le développement de la communication (PIDC)

Projets

Le PIDC soutient chaque année de nombreux projets dans les pays en développement.

Les projets sont présentés par des organisations des médias locales qui cherchent à étendre les possibilités des médias libres, indépendants et pluralistes. Le choix des projets est guidé par l’approche stratégique et programmatique de l’UNESCO dans chaque pays, en fonction des besoins de développement identifiés grâce aux indicateurs de développement des médias approuvés par le PIDC.

Les projets doivent avoir un objectif précis, qui réponde à au moins une des grandes priorités du PIDC telles que mentionnées sur la page d'accueil du PIDC.

Une attention particulière est toujours accordée aux projets émanant des pays les moins avancés, des pays enclavés et des petits Etats insulaires, ainsi que les pays en conflits ou en situation post-conflit.

 

La nouvelle base de données des projets du PIDC fournit un accès à des informations sur tous les projets soutenus par le PIDC depuis la création du Programme en 1980. On y trouve une brève description de chaque projet, mais également des informations sur le bénéficaire, la localisation et l'année de mise en place du projet, ainsi que son budget. Pour le projets les plus récents, les documents de projet et les rapports d'éxécution et d'évaluation sont disponibles en pièces jointes (format PDF) dans leur intégralité.

Accéder à la base de données :

Qui peut bénéficier de l'assistance du PIDC ?

Les organes de presse (presse écrite, radio, télévision), les établissements de formation, les organisations professionnelles de journalistes, les agences d’aide au développement des médias et les médias communautaires peuvent solliciter l’assistance du PIDC. Toutes les propositions de projet sont traitées par les conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information basés dans les bureaux hors siège. Les projets susceptibles de servir de modèle sont particulièrement encouragés. Une attention particulière est toujours accordée aux projets émanant des pays les moins avancés, des pays enclavés et des petits Etats insulaires.

Préparation et soumission

Les propositions de projet doivent être préparées en collaboration avec les conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information des bureaux concernés. Les conseillers sont chargés de vérifier que le projet est conforme aux critères de présentation et qu’il répond aux priorités du PIDC. Ils aident les soumissionnaires à élaborer des projets adaptés après avoir évalué la viabilité des propositions et les références des candidats. Le cas échéant, ils demandent l’avis de la Commission nationale pour l’UNESCO concernée quant à la faisabilité des projets du secteur public, et l’avis d’une organisation professionnelle reconnue par l’UNESCO pour les projets du secteur privé.

  • Toutes les propositions de projet doivent être soumises en utilisant le formulaire en ligne de projet du PIDC, conformément aux recommandations du PIDC relatives à la préparation de projets.
  • La composante équipement doit être limitée à un minimum raisonnable avec un budget justifiable.
  • La proposition ne pourra être considérée recevable que si elle a un réel impact sur une ou plusieurs priorités du PIDC.
  • Les radios communautaires doivent avoir une autorisation d’émettre pour que leur projet soit examiné par le PIDC.
  • Le PIDC n’examinera pas les projets proposés par des organismes privés s’ils sont en concurrence avec d’autres organismes visant le même public. Cependant, les initiatives conjointes répondant aux besoins de zones et de communautés non desservies sont encouragées.

Veuillez envoyer vos propositions de projet par courrier électronique aux : Conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information

Délais

Les délais pour la préparation des projets qui seront présentés à la 62ème réunion du Bureau du PIDC (mars 2018) sont les suivants :

Fin juin 2017 – Lancement du nouveau cycle de soumission de projets. Période pour contacter les Conseillers de l'UNESCO pour la communication et l'information / les professionnels de CI basés dans les bureaux hors siège de l'UNESCO. 

30 septembre 2017 est la date limite pour finaliser et soumettre la version intégrale des projets du PIDC.

Veuillez noter que les propositions de projet devront être soumises uniquement par l’intermédiaire des conseillers ou professionnels pour la communication et l’information basés dans les bureaux hors siège de l’UNESCO, afin de garantir le respect des critères de qualité et la pertinence par rapport aux priorités du PIDC.

Les décisions sur le financement des projets seront prises à la 62ème réunion du Bureau du PIDC en mars 2018.
 

Approbation des projets

Le Bureau du PIDC procède, à l’occasion de ses réunions, à l’approbation des projets et décide de leur financement sur la base du montant des contributions volontaires disponible sur le Compte Spécial du PIDC. L’attribution des aides est guidée par les priorités suivantes :

  • Soutenir le pluralisme des médias (surtout les médias communautaires) et son indépendance (amélioration de l'autorégulation et des normes professionnelles);
  • Promouvoir la sécurité des journalistes;
  • Combattre les discours haineux dans les médias et les médias sociaux, promouvoir la pratique du journalisme sensible aux conflits et / ou promouvoir le dialogue interculturel / interreligieux entre les journalistes;
  • Appuyer la réforme du droit favorisant l'indépendance des médias;
  • Réaliser des évaluations et des recherches sur les médias en fonction des Indicateurs de développement des médias de l'UNESCO (IDM), Indicateurs sensibles aux questions de genre pour les médias (GSIM) ou Indicateurs de sécurité des journalistes; et
  • Renforcer les capacités des journalistes et des gestionnaires des médias, y compris l'amélioration de l'éducation au journalisme (en utilisant le Modèle de Curriculum pour l'éducation au journalisme de l'UNESCO).

Evaluation

Chaque année, le Bureau du PIDC choisit un certain nombre de projets mis en œuvre pour les soumettre à une évaluation externe. Des évaluateurs indépendants visitent les sites des projet et vérifient les réalisations, en accordant une attention particulière aux problèmes de rentabilité et de durabilité.

Les rapports issus de ces évaluations servent d'outil pour mesurer l'impact des projets du PIDC et identifier les faiblesses à éviter à l'avenir. La priorité est accordée aux projets susceptibles de fournir les informations les plus utiles pour l'identification, la conception, la sélection et la mise en œuvre de projets futurs.