Les objectifs de développement durable et l'océan

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO détient un mandat universel et un pouvoir fédérateur mondial pour la science de l’océan et le développement des capacités, au service de l’Agenda 2030 et de ses objectifs durables. Grâce à sa présence régionale en Afrique, aux Caraïbes, dans l’océan Indien et dans le Pacifique occidental, la COI fournit une expertise de terrain dans tous les bassins océaniques, et travaille en coopération avec les Nations Unies et ses partenaires internationaux pour coordonner les activités liées à l’océan dans 148 Etats membres.

Au cours des 55 dernières années, la COI de l’UNESCO a développé des moyens de communication importants pour mobiliser les décideurs politiques, les institutions scientifiques et la société civile afin de préserver la santé de l’océan, coordonner des systèmes d’alerte précoce face aux risques marins tels que les tsunamis, assurer la résilience écosystémique face au changement climatique, et améliorer en permanence les connaissances quant aux nouvelles problématiques liées à l’océan.

L’UNESCO et la COI ont participé au leadership des Nations Unies quant à des sujets centraux de l’Agenda 2030. La COI a contribué à formuler l’Objectif de Développement Durable 14 (ODD 14), qui invite les Etats membres à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines. La COI soutient activement les préparatifs de la Conférence de haut niveau des Nations Unies sur la mise en œuvre de l’ODD 14 (aux Fidji, du 5 au 9 juin 2017).

La COI est également engagée dans d’autres processus des Nations Unies liés à l’océan, tels que l’Évaluation mondiale intégrée du milieu marin (World Ocean Assessment), les négociations sur la conservation et l’usage durable de la biodiversité en haute mer, et la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Si ces processus vont au-delà de l’Agenda 2030, ils restent essentiels pour mener à bien les objectifs de développement durable.

La COI de l’UNESCO contribue de manière significative à la mise en œuvre des objectifs mondiaux de l’Agenda 2030 dans plusieurs domaines :

Développement des capacités et transfert de technologie marine

L’Agenda 2030 souligne explicitement le rôle de la COI dans le développement des capacités des Etats membres à protéger l’océan et à utiliser durablement ses services écosystémiques, grâce au transfert de technologie marine. Les ressources et le pouvoir fédérateur de la COI aident les Etats membres à renforcer leurs capacités, et permettent d’encourager l’innovation et l’apprentissage au sein des communautés scientifiques nationales. La COI participera au développement d’un mécanisme de facilitation du transfert de technologie à l’échelle des Nations Unies, pour soutenir la mise en œuvre des ODD par les Etats membres.

Des capacités avérées en matière d’observation, d’évaluation et d’analyse comparative

La COI dispose d’une vaste expertise pour analyser l’état de l’océan, s’appuyant sur des programmes opérationnels tels que le Système mondial d’observation de l’océan. La COI est également responsable du monitoring de plusieurs indicateurs « océan » pour l’ODD 14, sur la base de données régionales et mondiales comparables issues du Programme d'évaluation des eaux transfrontières (TWAP), du Rapport mondial sur les sciences océaniques (GOSR) de la COI, et d’un réseau mondial des centres nationaux de données océaniques.

Un mandat transversal lié aux autres ODD

La COI est impliquée dans la surveillance du rôle de l’océan dans le système climatique et dans l’amélioration de la réduction des risques de catastrophes, et contribue ainsi à la mise en œuvre de l’ODD 13 sur le changement climatique et de l’ODD 11 sur les villes durables. En raison de l’impact significatif de l’océan sur de nombreux aspects de nos vies quotidiennes, les activités de la COI renforcent également les efforts en vue d’atteindre d’autres objectifs mondiaux, notamment la sécurité alimentaire (ODD 2), les possibilités d’apprentissage (ODD 4), l’égalité entre les sexes (ODD 5), la croissance économique (ODD 8), et la santé humaine (ODD 3).