Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l'éducation

La brutale tentative d'assassinat perpétrée à l’encontre de la jeune activiste pakistanaise en faveur de l'éducation des filles Malala Yousafzai a inspiré la création du Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation. S’inscrivant dans le cadre du Partenariat mondial 2012 « Meilleure vie, meilleur avenir” pour l’éducation des filles et des femmes, il permet d’accroître l'accès des filles à une éducation de qualité, respectueuse du genre, et d’assurer des environnements d'apprentissage sûrs surtout dans les pays touchés par les conflits et les catastrophes. La République islamique du Pakistan a initialement versé au Fonds 10 millions de dollars US ; depuis 2014, le CJ Group est un autre donateur important, entre autres.

Objectifs du fonds

Le Fonds appuie la mise en œuvre de programmes holistiques ayant pour but de :

  • Développer l'accès des filles et des femmes à l’éducation, surtout pour celles qui sont les plus difficiles à toucher et qui sont affectées par les conflits et les catastrophes
  • Améliorer la qualité et la pertinence de l’éducation, en garantissant que le contenu, les pratiques d’enseignement, les processus et les environnements d'apprentissage sont sensibles au genre
  • Renforcer la politique et la capacité de garantir des environnements d'apprentissage sûrs

Exemples

  • Cambodge

L’UNESCO renforce les compétences d’alphabétisation de 1 760 jeunes ouvrières de l’habillement dans 22 usines dans Phnom Penh et de Siem Reap, afin d’améliorer leur qualité de vie. Des supports de formation ont été élaborés pour permettre la mise en œuvre durable de programmes d'alphabétisation dans les usines partout au Cambodge.

  • Égypte

L'UNESCO renforce les compétences d'alphabétisation de 600 femmes et filles ainsi que des compétences utiles pour la vie dans les domaines de la santé, des moyens de subsistance et de l'engagement en faveur de la citoyenneté, par le biais de 12 centres d’apprentissage communautaires (CLC). Un programme de formation des formateurs a été piloté et achevé avec 124 animateurs-formateurs d'alphabétisation de six gouvernorats.

  • Mauritanie

Par le biais de CLC, l'UNESCO crée des possibilités d’éducation et de développement des aptitudes pour 300 filles et femmes, tout en encourageant la réintégration des élèves qui ont abandonné l’école formelle, dans le but d’améliorer leur capacité de génération de revenus et leur statut socio-économique.

  • Mozambique

L'UNESCO renforce l'alphabétisation des familles et autonomise les parents et les éducateurs pour leur permettre d’aider l’apprentissage des enfants et le développement de leurs aptitudes. Plus de 50 techniciens (dont 42 pour cent de femmes) ont été formés à l'alphabétisation des familles et plus de 580 bénéficiaires (dont 95 pour cent de femmes) et 18 enseignants d'alphabétisation ont été sélectionnés. Treize classes appliquent des programmes réguliers d'alphabétisation, qui profitent à près de 475 élèves (dont 71 pour cent de filles).

  • Népal (Projet I)

L'UNESCO assure le développement des capacités de plus de 160 directeurs d’école en matière de budgétisation, de leadership et de gestion scolaire respectueuses du genre, et autonomise près de 100 filles et femmes en leur permettant d’acquérir des compétences génératrices de revenu pertinentes au niveau local et de les mettre en relation avec des programmes de recherche d’emploi.

  • Népal (Projet II)

L’UNESCO améliore la qualité et la pertinence de l’éducation des filles dans les six districts les plus touchés par le tremblement de terre du Népal, par la formation de 600 fournisseurs de services éducatifs, dans le cadre d’un enseignement respectueux du genre, en renforçant les capacités de 100 écoles et CLC à conseiller les filles et formant plus de 1 000 adolescentes et femmes à des compétences génératrices de revenu.

  • Pakistan

Depuis 2014, le programme de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation appuie les efforts du Pakistan pour accroître l'accès et améliorer la qualité de l’enseignement primaire pour les filles dans neuf zones nationales et provinciales, par un renforcement des capacités et par des interventions ciblées au niveau communautaire et institutionnel, notamment dans les communautés marginalisées.

  • Tanzanie

L’UNESCO accroît le nombre d’espaces d’apprentissage sûrs, encourage l’autonomisation des filles et œuvre à vaincre la résistance des communautés vis-à-vis de l'éducation des filles. Plus de 5 000 filles ont été touchées, avec la création de 60 espaces sûrs et des consultations avec plus de 400 chefs communautaires, religieux et traditionnels ont permis d’identifier les principaux problèmes qui ont un impact sur l'éducation des filles. Vingt chefs (y compris des imams) ont été identifiés comme champions pour le traitement de problématiques telles que les mariages d'enfants et les grossesses précoces. Quarante directeurs, enseignants et fonctionnaires de circonscriptions éducatives ont suivi une formation à une pédagogie respectueuse du genre afin de promouvoir la participation des filles.

  • Vietnam

L’UNESCO intègre le genre dans la planification, la gestion et la fourniture de l’éducation, et appuie le changement de normes de genre par des interventions dans les médias. Un Plan d'action pour l'égalité des sexes dans le secteur éducatif pour la période 2016-2020 a été développé et approuvé par le Ministère de l’éducation et de la formation. Cinquante professionnels (8 hommes et 42 femmes) appartenant à 18 agences de médias ont appris à mieux communiquer sur les problèmes d'égalité des sexes et 49 élèves du secondaire (29 filles et 20 garçons) ont renforcé leurs capacités de jeunes journalistes à faire des reportages sur les problématiques liées au genre. Les personnes chargées de l’élaboration des programmes d’enseignement et des manuels (34 hommes et 70 femmes) ont renforcé leur capacité à intégrer le genre dans ces programmes et manuels.

  • Nigeria

L'UNESCO œuvre en faveur d’environnements scolaires sûrs et de la paix dans les régions touchées par des conflits violents et par des enlèvements à l’école. Plus de 100 écoles primaires, collèges et lycées ont bénéficié d’ateliers sur les mesures de sécurité et elles ont reçu des matériels éducatifs, notamment 2 000 kits scolaires sûrs.

Actualités

06.04.17 - Les partenaires examinent et définissent la voie à suivre dans le cadre de l’Initiative pour l’égalité des genres et l’éducation des filles au Viet Nam

08.03.17 - Autonomiser les femmes grâce aux compétences en lecture et en calcul au Mozambique

03.03.17 - Des responsables de l’éducation, d’un musée et d’un organe de médias soutiennent l’égalité des genres au Viet Nam

Contact

Pour en savoir plus ou contribuer au Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation, merci de nous contacter à l’adresse : gender.ed@unesco.org