Initiative UNESCO-Pearson pour l'alphabétisation

Conditions d’admissibilité

Avant de soumettre votre candidature, veuillez prendre cinq minutes pour lire les conditions d’admissibilité énoncées ci-dessous. Les programmes et les solutions numériques seront classés en fonction de leur pertinence par rapport aux critères suivants.

Au total, vous aurez besoin d’environ une heure pour soumettre votre candidature qui sera étudiée par notre panel international d’experts.

Attention accordée aux utilisateurs peu alphabétisés et peu qualifiés et capacité de ceux-ci à l’utiliser : la solution numérique s’adresse-t-elle en particulier aux jeunes et aux adultes peu qualifiés et peu alphabétisés ou ceux qui ne savent ni lire ni écrire ? Une solution numérique plus générale pourrait-elle s’appliquer avec succès à ces utilisateurs ?

Soutien aux moyens de subsistance : la solution numérique aide-t-elle d’une certaine manière à améliorer les moyens de subsistance des utilisateurs et à les intégrer dans l’économie et la société numériques ?

Alignement thématique : la solution numérique se rapporte-t-elle à au moins l’un des cinq domaines d’intervention suivants :

  • services électroniques de santé ;
  • services électroniques de vulgarisation agricole ;
  • services électroniques d’administration ;
  • services électroniques d’assistance aux migrants (par exemple ceux qui fuient les conflits et les crises) ;
  • services électroniques de protection de l’environnement (encourageant par exemple des modèles plus durables de consommation et de production).

Utilisation de la technologie : la solution numérique emploie-t-elle des TIC interactives qui permettent non seulement aux utilisateurs de disposer d’informations mais d’interagir avec elles, par exemple par l’intermédiaire de dispositifs mobiles (téléphones ou tablettes), d’ordinateurs personnels ou du web (les technologies de retransmission, par exemple, la radio et la télévision, peuvent être envisagées lorsqu’elles sont utilisées en association avec des TIC interactives) ?

Conception en fonction des besoins des utilisateurs : les besoins du public cible et les difficultés auxquels il est confronté ont-ils été bien compris ? Une approche centrée sur l’utilisateur a-t-elle été suivie au cours de la conception de la solution ? Pour reprendre les termes employés dans les Principes pour le développement numérique, a-t-on cherché à « concevoir avec l’utilisateur » ?

Pertinence du contenu : le niveau de langue et la complexité du contenu sont-ils adaptés au public ciblé ?

Approche globale : dans quelle mesure la conception est-elle numérique, c’est-à-dire prend-elle en compte les facteurs qui facilitent ou limitent l’utilisation ? Dans quelle mesure la communauté des utilisateurs a-t-elle participé à la conception et à l’utilisation actuelle du système ?

Suivi et amélioration : des mécanismes de suivi ont-ils été mis en place pour savoir comment le programme est utilisé ? Les données sont-elles constamment évaluées et utilisées pour améliorer la solution (s’agit-il d’une solution « motivée par les données » comme le préconisent les Principes pour le développement numérique ?) ?

Innovation constante : dans quelle mesure le programme expérimente-t-il de nouvelles approches, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités, en essayant de s’élargir à de nouveaux utilisateurs et en réévaluant et améliorant son approche d’évaluation et de suivi ? Comme pour l’initiative « Journeys to Scale » de l’UNICEF et du CEI, ce qui nous intéresse ici est la force de l’approche plutôt que son impact avéré (cela signifie que nous pouvons rester ouverts aux innovations qui peuvent donner des idées et sont susceptibles d’aboutir à un véritable succès).

Intérêt/pertinence : la solution numérique met-elle en lumière des approches et des décisions relatives à la conception qui pourraient être utilisées par les prestataires de technologies et les responsables de la mise en œuvre qui souhaiteraient rendre leurs programmes plus accessibles à tous ? Les caractéristiques principales de la solution offrent-elles des modèles prometteurs qui pourraient être intégrés dans les directives de l’UNESCO, partiellement ou intégralement ?

Qui peut soumettre une candidature ?

  • Les candidatures sont ouvertes à tous, qu’il s’agisse d’ONG, d’entreprises, de start-up, de gouvernements ou même d’individus.
  • Les solutions numériques peuvent provenir de n’importe quel pays, quel que soit son niveau de revenu. Le manque de compétences et d’instruction ne concerne pas seulement les pays en développement : selon la Commission européenne, 20 % des adultes d’Europe n’ont pas les compétences de lecture et d’écriture nécessaires pour participer pleinement à la société moderne.
  • Toutes les solutions numériques interactives seront prises en considération, des téléphones basiques bas de gamme aux technologies de pointe, telles que la réalité virtuelle. Aucune restriction n’est imposée sur le type de TIC interactive souhaité ; au contraire, nous préférons une variété de solutions reflétant l’éventail des possibilités.
  • Les solutions numériques doivent être actuellement opérationnelles, reproductibles et dotées de plans de croissance future. En d’autres termes, les projets qui ne sont plus actifs ne seront pas pris en compte.
  • Les solutions doivent avoir été opérationnelles depuis au moins un an. L’UNESCO n’étudie pas des idées mais des solutions réelles et mises en œuvre.
  • Les solutions déjà bien connues de l’UNESCO ne seront pas prises en compte dans la sélection finale.

Principes présidant à la sélection finale

Les principes suivants présideront à la sélection finale des dossiers :

  • Diversité :  au cours de la sélection des études de cas, nous privilégierons, dans la mesure du possible, la diversité et l’équilibre tant d’un point de vue géographique qu’au niveau des revenus du pays, de la technologie utilisée, du public ciblé ou encore des domaines d’intervention, entre autres facteurs. 
  • Représentativité : quinze études de cas seulement seront sélectionnées dans le cadre du projet ; par conséquent, toutes les régions et tous les pays ne seront pas représentés. Les solutions devront donc illustrer la diversité des moyens par lesquels les TIC accessibles à tous peuvent aider et servir les jeunes et les adultes peu qualifiés et peu alphabétisés.

Si votre solution remplit les conditions présentées ci-dessus, vous pouvez commencer la procédure de dépôt de votre candidature.

Soumettez votre candidature