Projet Une meilleure éducation pour l’essor de l'Afrique

tvet-bear1.jpg

© UNESCO/Venushka McKay

Promouvoir et transformer le paysage de l’EFTP en Afrique de l’Est

Le projet Une meilleure éducation pour l’essor de l'Afrique II (BEAR II) est une initiative conjointe de l’UNESCO et de la République de Corée, dont l’exécution se déroulera sur cinq ans de 2017 à 2021.

Le projet appuie cinq pays d’Afrique de l’Est : Éthiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda et République-Unie de Tanzanie, pour améliorer la pertinence, la qualité et la perception de leurs systèmes EFTP.

BEAR II s’inspire des connaissances et de l'expérience du premier projet BEAR réalisé en 2011 – 2016, portant sur les systèmes EFTP de cinq pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) : Botswana, RD Congo, Malawi, Namibie et Zambie. Pour plus d'informations sur le premier projet BEAR, rendez-vous sur les liens suivants :

 

Objectif et domaines d’intérêt

L'objectif général de BEAR II est d’offrir aux jeunes des cinq pays bénéficiaires d’Afrique de l’Est de meilleures chances d'accéder à l'emploi décent et/ou de créer leur propre emploi.

Le projet contribue aux efforts mondiaux de mise en œuvre de l’Agenda Education 2030, de la Stratégie continentale de l’éducation pour l'Afrique (2016-2025) et de la Stratégie de l’UNESCO pour l’EFTP (2016 – 2021).

BEAR II capitalise sur les plans et priorités de développement nationaux et régionaux de chaque pays participant ainsi que sur l’action de l’UNESCO dans ce domaine, y compris le suivi du Processus de Mahe (2016). Il vise à améliorer les systèmes EFTP nationaux en se focalisant sur trois domaines clés :

  • Le renforcement de la pertinence de l’EFTP par rapport aux besoins de l'économie et du marché du travail ;
  • L’amélioration de la qualité des programmes et institutions EFTP ;
  • L’amélioration de la perception de l’EFTP auprès des jeunes, des entreprises et de la société.

BEAR II s’appuie sur les besoins et priorités de chaque pays bénéficiaire pour mettre en œuvre les meilleures stratégies d'intervention, et les plus réussies, dans des domaines clés :

  • Accroître la pertinence de l’EFTP par des programmes plus réactifs adaptés aux besoins des individus et de l'industrie ; aux exigences de la transition vers le développement durable ; et à l’émergence des économies numériques.
  • Améliorer la qualité des programmes et institutions EFTP par une réforme des programmes d’enseignement, ainsi que l’amélioration de la gestion, des ressources pédagogiques des enseignants et des équipements.
  • Amélioration de l’image de l’EFTP par des initiatives comme un concours national de compétences, des services d’orientation et de conseil professionnels et la création de liens entre l’EFTP et les autres niveaux de l’éducation.

L’UNESCO mettra en place des structures de gestion, de suivi et d'évaluation du projet et la République de Corée établira des mécanismes de pilotage et de soutien à la mise en œuvre.

Pour plus d'informations, merci de contacter la Section Jeunesse, Alphabétisation et Développement des compétences par e-mail : info.tvet@unesco.org.