Cadres de qualifications EFTP

tvet-qualifications_frameworks.jpg

© ILO/Sarah-Jane Saltmarsh

l’accroissement de la mobilité des personnes et des emplois ont des conséquences sur les modes de reconnaissance, de validation et d’accréditation des compétences et sur la reconnaissance internationale des qualifications.

Les cadres de qualifications fondés sur les acquis de l'apprentissage sont un des outils servant à réformer et élargir l’offre d’enseignement et de formation pour relever les niveaux de compétences, améliorer la productivité du marché du travail et contribuer au développement durable.

Le Consensus de Shanghai (2012) a recommandé l’élaboration de principes directeurs internationaux portant sur l’assurance de la qualité afin de permettre une reconnaissance des qualifications fondée sur les acquis de l'apprentissage. L’UNESCO est en train d’élaborer ces principes directeurs en partenariat avec les organisations régionales et mondiales.

Inventaire mondial des cadres régionaux et nationaux de qualifications

En collaboration avec la Fondation européenne pour la formation (ETF), le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) et l'Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL), l’UNESCO a publié en 2014 le Tome 1 d'un Répertoire mondial des cadres régionaux et nationaux de qualifications qui suit et cartographie les réformes des qualifications réalisées au niveau mondial et régional, et expose les tendances clés et les problèmes politiques découlant des réformes et du développement de cadres de qualifications dans le monde. En 2015 a été publié le tome II qui comporte des études de cas nationales et régionales détaillées.

Conclusions thématiques du répertoire

  • La plupart des pays ont entamé une réforme de leur système en vue d’améliorer la qualité des qualifications et leur pertinence vis-à-vis des besoins du marché du travail et des apprenants.
  • La validation de l’apprentissage non formel et informel profite mieux de l'utilisation de CNQ fondés sur les acquis de l’apprentissage, susceptibles d’influencer les normes, programmes d’enseignement et critères d'évaluation.
  • La réglementation des qualifications est le produit de facteurs historiques, culturels et socio-politiques. Les CRQ peuvent permettre une meilleure mobilité internationale des apprenants et des travailleurs et faire office de moyen de reconnaissance transparente des qualifications.
  • Dans un monde confronté aux migrations, à la mondialisation et à la mobilité internationale, l’UNESCO envisage de développer un ensemble de niveaux de référence mondiaux des résultats d’apprentissage servant d’outil de référence des niveaux d’apprentissage et établissant une hiérarchie permettant les comparaisons de tous les types d'apprentissage.