Enseignement de l'Holocauste et des génocides

L'éducation peut jouer un rôle essentiel dans la prévention des génocides en offrant un cadre dans lequel il est possible d’aborder les violences passées tout en encourageant la connaissance, les compétences, les valeurs et les attitudes susceptibles de contribuer à prévenir les violences actuelles à l’encontre de certains groupes.

La Résolution 60/7 (2005) de l’Assemblée générale des Nations Unies et la Résolution 34C/61 (2007) de la Conférence générale sur la Mémoire de l’Holocauste mettent en évidence la signification historique de l'Holocauste et montrent combien il est important d'enseigner cet événement dans le cadre de la prévention des crimes de génocide et des atrocités criminelles. D'autres résolutions des Nations Unies, telles que la Résolution 2150 (2015) du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le « réengagement à prévenir et combattre le génocide » ou la Résolution A/HRC/28/L.25 (2015) du Conseil des Droits de l'Homme sur la prévention du génocide, mettent en lumière l'importance de l’éducation en tant que moyen de sensibilisation aux causes, à la dynamique et aux conséquences des atrocités criminelles.

L’enseignement de l'Holocauste et la prévention des génocides font partie des efforts entrepris par l'Organisation pour promouvoir l'Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), une des priorités de l’Agenda Education 2030. Dans ce contexte, l’UNESCO soutient les acteurs de l’éducation dans leurs efforts pour aider les apprenants à acquérir une pensée critique, à devenir des citoyens du monde responsables et actifs, appréciant l’importance de la dignité humaine et du respect de tous, rejetant l'antisémitisme, le racisme et les autres formes de préjugés susceptibles de conduire à la violence et au génocide.