Action de l'UNESCO sur l'éducation à la santé et au bien-être

La Stratégie de l’UNESCO sur l’éducation pour la santé et le bien-être repose sur deux priorités stratégiques :

  • Veiller à ce que tous les enfants et les jeunes bénéficient d’une éducation sexuelle de qualité et complète, intégrant la prévention du VIH
  • Veillez à ce que tous les enfants et les jeunes aient accès à des environnements d'apprentissage sûrs, inclusifs et sains

VIH et éducation sexuelle

Une éducation sexuelle complète, dont le VIH forme une composante essentielle, est indispensable pour :

  • La prévention du VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles
  • La promotion de la sensibilisation au VIH, du dépistage et du traitement
  • Le renforcement de l'éducation à la puberté
  • La prévention des grossesses précoces et non désirées
  • Le développement des attitudes, valeurs et compétences pour la santé et des relations respectueuses
  • La promotion de l'égalité des genres

Une étude de l’éducation sexuelle dans le monde en 2015 peut être téléchargée ici. Les principes directeurs des Nations Unies sur l’éducation sexuelle se trouvent ici.

  • En savoir plus sur l’action de l’UNESCO en matière de VIH et d’éducation sexuelle.

Grossesses précoces et non désirées

Les grossesses précoces et non désirées représentent pour de nombreux pays une préoccupation importante. Le droit à la santé, à l'éducation, à la dignité et à l'égalité des genres est au cœur du problème – surtout pour les filles et les jeunes femmes.

Pour une adolescente (10-19 ans), le fait d’être enceinte alors qu’elle est encore à l'école l’oblige souvent à faire face à de brutales sanctions sociales et à des choix difficiles ayant des conséquences tout au long de sa vie. Cela peut signifier son expulsion de la maison et de l'école, sa stigmatisation par sa famille, les membres de leur communauté et ses pairs, une vulnérabilité accrue à la violence et de plus grandes difficultés économiques. Pour les adolescents, devenir père très tôt dans la vie peut aussi déclencher leur abandon scolaire et réduire leurs possibilités à venir.

Suite à une consultation mondiale sur les grossesses précoces et non désirées conduite en novembre 2014, l’UNESCO examine les éléments factuels et élabore des recommandations afin de permettre au secteur éducatif de réagir à ces grossesses. Le rapport mettra en évidence les facteurs déterminants et les conséquences des grossesses précoces et non désirées, révélera l’état actuel des réponses apportées par le secteur de l’éducation et fournira des directives au secteur de l’éducation pour le traitement de ce problème.

Éducation à la puberté

L'éducation à la puberté, qui entre dans le cadre d'un plus vaste programme complet sur la sexualité, veille à ce que les élèves, masculins et féminins, possèdent les connaissances et les informations requises pour entrer dans l'âge adulte.

Période de transformation qui touche tous les jeunes, la puberté est particulièrement difficile pour les filles qui souvent ne sont pas prêtes face aux changements de leur corps.

Ceci s’accompagne d’effets négatifs sur le développement physique et émotionnel, entraînant une baisse d’amour propre et des mauvais résultats scolaires. Souvent, l’absence de toilettes adéquates à l'école, se combinant à la peur et à la gêne, contribue à ce que les jeunes se désengagent de l'éducation à ce moment crucial de leur vie.

La brochure de l’UNESCO Politiques rationnelles et bonnes pratiques en matière d'éducation à la santé, Education à la puberté et à la gestion de l'hygiène menstruelle fournit des recommandations claires pour le secteur de l’éducation, sur ce qu’il convient de faire pour :

  • Supprimer la stigmatisation associée aux règles
  • Permettre aux filles de réaliser pleinement leur droit à l'éducation, en devenant des femmes complètement autonomisées

Le partenariat FRESH

Un corpus grandissant d’éléments factuels révèle les liens étroits qui existent entre la santé, le développement physique et cognitif, la participation scolaire et la réussite scolaire.

FRESH (Focusing Resources on Effective School Health) est un partenariat intersectoriel mettant en évidence l'importance de la santé scolaire pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et de l’Éducation pour tous et dressant le contexte du développement de programmes de santé scolaire efficaces. Le Partenariat est composé d’agences des Nations Unies, d’organisations de bailleurs de fonds et d’organisations non gouvernementales/de la société civile mondiales concernées par la promotion de l'éducation fondamentale, de la santé, de la sécurité, de l'équité et du développement durable par l'éducation.

FRESH préconise quatre piliers de programme comme fondement des réponses en matière de santé scolaire :

  • Politiques de santé scolaire équitables
  • Environnement d'apprentissage sûr
  • Éducation basée sur les compétences
  • Services de santé et de nutrition au niveau de l'école.

Consommation de substances psychoactives

La consommation de substances psychoactives – alcool, tabac et drogues – s’accompagne d’un large éventail d'impacts négatifs sur la santé mentale et physique des jeunes ainsi que sur leur bien-être à court et à long terme. Il est prouvé que la consommation de ces substances a également un certain nombre d’impacts négatifs sur l’éducation, notamment la mauvaise qualité de la participation à la vie scolaire et des résultats scolaires, et l’abandon scolaire.

L’UNESCO soutient une réponse complète du secteur éducatif face à la consommation de substances psychoactives, qui inclut :

  • Politiques éducatives et plan stratégique du secteur éducatif
  • Programmes scolaires au niveau national et local
  • Formation et accompagnement du personnel éducatif
  • Réponses au niveau scolaire basées sur des données scientifiques
  • Services de santé scolaire appropriés
  • Gestion efficace de la réponse du secteur éducatif

En 2017, en partenariat avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l’UNESCO a publié le document Bonnes pratiques et politiques en matière d’éducation à la santé : Réponses du secteur de l’éducation face à la consommation d’alcool, de tabac et de drogues (disponible en anglais). Cette publication explique le contexte et des éléments permettant d’améliorer les réponses du secteur de l'éducation à la consommation de substances psychoactives. Elle présente des politiques et  pratiques prometteuses ou fondées sur des données scientifiques, et suggère les points à considérer pour le passage à l’échelle des interventions efficaces et pour faire faire en sorte qu’elles soient durables. La publication est le résultat d'une consultation internationale incluant une vaste revue de la littérature réalisée au niveau mondial, régional et national, et d’une réunion internationale d'experts.