Enseignants

Les enseignants de qualité sont essentiels pour le développement mondial durable et leur formation, leur recrutement, leur rétention, leur statut et leurs conditions de travail font partie des principales priorités de l’UNESCO.

En effet, les enseignants constituent le catalyseur le plus influent et le plus puissant de l’équité, de l’accès à l’éducation et de la qualité de l’éducation.

On constate à travers le monde une pénurie d’enseignants bien formés. Selon l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), 25,8 millions d’enseignants supplémentaires seront nécessaires pour atteindre l’éducation primaire universelle d’ici à 2030.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 confie à l’UNESCO la mission de diriger et coordonner l’Objectif de développement durable 4 sur l’éducation de qualité par le biais du Cadre d’action Éducation 2030, dont l’une des cibles appelle à accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés.
 

L’UNESCO et l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants 2030 – une alliance mondiale volontaire de partenaires composée de gouvernements nationaux, d’OIG, d’ONG, d’organisations du secteur privé et d’institutions des Nations Unies – œuvrent ensemble pour réduire la « pénurie d’enseignants ». Ils abordent tous les enjeux décrits dans la Déclaration d’Incheon, qui appelle à faire en sorte que les enseignants et les éducateurs « …aient les moyens d’agir, qu’ils soient recrutés de manière adéquate, qu’ils reçoivent une formation et des qualifications professionnelles satisfaisantes, et qu’ils soient motivés et soutenus au sein de systèmes gérés de manière efficace et efficiente, et dotés de ressources suffisantes ».

L’UNESCO répond également à ces défis par l’application des Recommandations OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant.

L’UNESCO s’engage à veiller au respect des cadres juridiques qui protègent les droits des enseignants. Un comité d’experts nommé par l’Organisation et l’Organisation internationale du Travail (OIT) se réunit tous les trois ans afin d’assurer le suivi de l’application de la Recommandation OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant (1996) et de la Recommandation de l’UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de l'enseignement supérieur (1997).

Chaque année, le 5 octobre, l’UNESCO célèbre la Journée mondiale des enseignants avec ses partenaires, l’OIT, le PNUD, l’UNICEF et l’Internationale de l'éducation.

Tous les deux ans, l’UNESCO décerne le Prix UNESCO-Hamdan bin Rashid Al Maktoum récompensant des pratiques et des performances exemplaires pour améliorer l'efficacité des enseignants à trois individus dont les projets visent à améliorer la performance et l’efficacité des enseignants dans le monde. Le prix consiste en un montant de 300 000 dollars partagés de manière égale entre les trois lauréats.