Action de l’UNESCO en matière d’enseignement supérieur

En travaillant principalement avec les pays en développement, notamment en Afrique, l’UNESCO appuie les efforts nationaux qui visent à renforcer l'inclusion et un développement plus équitable et durable. L’intensification de la mondialisation a procuré à l'enseignement supérieur une dimension nouvelle et l’action de l’UNESCO contribue à l'accomplissement de l’Agenda Education 2030, en particulier de la cible 4.3 de l’Objectif de développement durable 4 pour l'éducation.

L’essor de la mondialisation se traduit pour l'enseignement supérieur par une évolution constante nécessaire pour répondre à l’évolution rapide de la demande des marchés du travail locaux et mondiaux ; par une utilisation accrue des technologies qui offrent de multiples possibilités d'accéder à une éducation de qualité ; et par une attente, celle que les systèmes et établissements d’éducation tertiaire procurent à leurs diplômés les savoirs, les connaissances et les compétences requis pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable.

Tout cela a imposé une certaine pression aux systèmes et aux institutions publiques traditionnelles de l’enseignement supérieur et au secteur privé, car les apprenants potentiels et non traditionnels ont besoin d’une panoplie de possibilités d'apprentissage et de programmes d’étude en continu, ainsi que de pouvoir accéder à des programmes d'apprentissage perfectionné afin de se recycler, de développer de nouvelles compétences et de s'adapter aux évolutions du monde du travail. Dans ce contexte, il est indispensable de disposer de systèmes d’assurance qualité et d'accréditation ainsi que de puissants cadres normatifs et de politique.

C’est l’UNESCO qui développe et assure le suivi des instruments normatifs ; génère des connaissances et de l'information ; encourage le partage transfrontalier des connaissances ; facilite le dialogue politique ; favorise et appuie des capacités de recherche rénovées au sein des institutions d'enseignement supérieur et contribue à l’amélioration des capacités nationales. L’Organisation facilite le partage des bonnes pratiques et d’approches innovantes qui ont fait leurs preuves, afin d’accroître l'accès et l'équité dans l'enseignement supérieur, de réformer les programmes d’enseignement pour les adapter aux évolutions du marché du travail et du développement durable et de prendre en compte les nouvelles formes d’apprentissage et d’enseignement numériques.

L'Organisation coopère avec les acteurs de l’enseignement supérieur des États membres (y compris les décideurs politiques, les institutions d'enseignement supérieur, les facultés et les chercheurs, les étudiants, les employeurs et les organismes économiques régionaux), les conseillant sur les problématiques liées aux politiques. L’UNESCO ancre son travail dans une approche axée sur les droits de l'homme, recourant à des outils spécifiques essentiels comme les conventions régionales et mondiales, les déclarations sur des thèmes pertinents comme l'éducation numérique et les ressources éducatives libres, les cadres d’action, les cadres de référence et les principes directeurs qui comportent des recommandations spécifiques telles que les Lignes directrices UNESCO-OCDE pour des prestations de qualité dans l’enseignement supérieur transfrontalier.

Dans le cadre de cette réponse, l’UNESCO développe une Convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur destinée à faciliter encore davantage la mobilité universitaire, à améliorer la qualité et à renforcer la coopération internationale dans l'enseignement supérieur. Dans le même temps, l’Organisation œuvre à susciter une culture de l’assurance qualité dans les pays, en apportant un appui aux agences existantes et futures qui y sont consacrées. Ainsi, l’UNESCO organise des réunions régionales préparatoires à une Conférence internationale sur l'assurance qualité en 2018. 

Concernant l'éducation numérique, l’UNESCO analyse les tendances, les connaissances et les données. L'Organisation contribue au partage de l'information pour favoriser des programmes d'enseignement supérieur en ligne efficaces et elle identifie les bonnes pratiques, en particulier en matière de ressources éducatives libres, y compris les MOOC. 2. Ressources éducatives libres : politique, coûts et transformation ; et 3. Principes directeurs pour les ressources éducatives libres (REL) dans l'enseignement supérieur)

Par le biais de son Programme UNITWIN/Chaires UNESCO, l’UNESCO noue des partenariats avec des institutions d'enseignement supérieur afin de faire progresser l'enseignement, l'apprentissage et la recherche qui sous-tendent le développement de sociétés du savoir durables.