Examen des politiques et assurance qualité dans l'enseignement supérieur

Examen des politiques pour le développement des systèmes nationaux d'enseignement supérieur

Le système d'enseignement supérieur joue un rôle important dans le développement d’une société et de son économie. Dans l’Agenda Éducation 2030, l’UNESCO apporte son concours aux États membres pour permettre de bâtir des économies du savoir offrant à tous des possibilités d'emploi durable et des niveaux de vie de qualité.

Les stratégies appliquées dans l’enseignement supérieur non seulement réitèrent les valeurs partagées par les acteurs du système éducatif, mais elles fournissent un « bulletin de santé » du système en comparant ses résultats à ceux d’autres systèmes, en particulier aux systèmes qui réussissent bien, elles communiquent les objectifs et les orientations futures et elles expriment les engagements politiques pris en vue de faire progresser ce domaine.

Assurance qualité dans l'enseignement supérieur

Ces deux dernières décennies, l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur a connu un essor significatif partout dans le monde. Les principaux moteurs de cette évolution incluent : l’augmentation de la demande publique pour de meilleurs résultats des établissements d'enseignement supérieur, l'élargissement de l’accès et un appel clair de la part des parties prenants à une efficacité et une responsabilité accrues, la nécessité de former des diplômés d’un meilleur niveau pour piloter l’économie nationale, une meilleure utilisation des ressources publiques allouées à l'enseignement supérieur et l’accroissement du nombre de dispositifs transfrontaliers. Les défis sont les suivants : absence de concordance entre les compétences acquises par les diplômés de l'enseignement supérieur et la demande du marché du travail et de l'industrie, déséquilibre entre le nombre d'étudiants inscrits dans les filières scientifiques et ceux des sciences humaines et prolifération des prestataires de services privés. 

C’est pour cette raison que l’UNESCO et ses États membres renforcent les capacités en matière d’assurance qualité dans l'enseignement supérieur, en particulier dans les pays en développement, ce qui a entraîné la mise en place et/ou le renforcement de systèmes d'assurance qualité appropriés et de cadres réglementaires, avec la participation de toutes les parties prenantes.

Cet appel à l'action a suivi de près la croissance sans précédent du taux d’inscription dans l’enseignement supérieur, partout dans le monde. Au niveau mondial, ce taux d’inscription était de 97 millions en 2000, de 155,2 millions en 2007 et de 207,5 millions en 2014, dont 10 pour cent environ d’inscription à un apprentissage en ligne, à distance et flexible. On estime ainsi que le total des effectifs étudiants atteindra 412 196 millions en 2030 et 522 526 millions en 2035.

L'enseignement supérieur est essentiel au développement socio-économique et indispensable à la compétitivité dans un monde de plus en plus globalisé. Les principes de l’Agenda Éducation 2030 : “Vers une éducation de qualité inclusive et équitable et un apprentissage tout au long de la vie pour tous” soulignent l'importance de la mise en place de robustes systèmes d'assurance qualité pour surmonter ces défis. 

À cette fin, l’UNESCO appuie les politiques nationales visant à améliorer l'assurance qualité et coopère donc avec les décideurs politiques, les spécialistes de l’éducation, les professionnels de l’assurance qualité et d'autres organes réglementaires ainsi que les parties prenantes.

Dans ce contexte, l’UNESCO organise en 2018 une Conférence internationale sur l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur à son siège de Paris. Des événements régionaux précéderont la conférence, dont les conclusions et les rapports serviront à alimenter les débats.