Conseils aux étudiants en matière de reconnaissance des qualifications

Les conventions de l’UNESCO encouragent la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur à des fins académiques (ex. pour poursuivre ses études dans une autre institution).

Pour vous appuyer sur les conventions sur la reconnaissance de l’UNESCO afin d’obtenir la reconnaissance d’une qualification :

  1. Consultez la convention ratifiée à la fois par le pays où vous avez fait vos études, et par le pays où vous souhaitez continuer vos études.
  2. Contactez le Centre national d'information (CNI) du pays où vous souhaitez étudier pour demander la reconnaissance de vos études en vertu de la convention ratifiée par les deux pays.

Les CNI sont chargés des questions pratiques liées à l'évaluation des qualifications, à l’échange et au traitement des informations. L’adresse des CNI de la région Europe et Amérique du Nord ainsi que les informations pertinentes d'autres régions sont disponibles dans la Base de données ENIC-NARIC.

Par exemple : si vous avez fait vos études au Maroc et souhaitez les continuer en Italie, vous devez contacter le CNI italien.

  • Pour toute autre question, contactez le Secrétariat du Comité régional respectif, chargé de la mise en œuvre de chaque convention (Conventions et Recommandations)

Par exemple : si vous avez fait vos études en Thaïlande et souhaitez les poursuivre en Italie et vous avez besoin d’une assistance supplémentaire, après avoir contacté le CNI italien, contactez le Secrétariat du Bureau du Comité de la Convention régionale pour l’Asie-Pacifique sur la reconnaissance des qualifications.

Note à propos des institutions douteuses

L’UNESCO reçoit un nombre croissant de requêtes émanant d’individus, d’organismes de reconnaissance et d’agences d’accréditation concernant des prestataires de services d'enseignement supérieur douteux utilisant le nom ou le logo de l’UNESCO pour donner l'impression que ce sont des prestataires reconnus de services d’enseignement supérieur.

L’UNESCO est un organisme intergouvernemental et n’a donc aucun mandat pour accréditer ou reconnaître des institutions, des programmes, des diplômes ou des agences d’accréditation de l’enseignement supérieur. Tout prestataire de services dans l’enseignement supérieur ou agence d’accréditation se réclamant de l’UNESCO ou donnant l'impression d'être accréditée et/ou reconnue par l’UNESCO doit être considérée avec prudence.

Ces institutions ou agences d’accréditation peuvent fonctionner sur différents modes frauduleux. Méfiez-vous des :

  • Institutions proposant/fournissant des faux diplômes portant le logo de l’UNESCO ;
  • institutions prétendant qu’il est possible de contacter l’UNESCO pour obtenir la confirmation de son accréditation ;
  • Institutions prétendant être répertoriées dans un « Registre d'institutions de l’enseignement supérieur de l’UNESCO ». Il n’existe pas de registre de ce type.
  • Institutions utilisant un langage promotionnel du type « Credo éducatif de l’UNESCO » ;
  • Institutions insérant le nom de l’UNESCO dans leur adresse URL afin de donner l'impression qu’il existe un lien officiel ;
  • Institutions prétendant être reconnues par l’UNESCO parce qu’elles hébergent une Chaire UNESCO ; et
  • Fausses déclarations d’institutions douteuses en lien avec des ONG affiliées à l’UNESCO.

En cas de doute, vérifiez auprès de l’organisme compétent de l’enseignement supérieur dans le pays de l'institution.

Usines à diplômes et agences d'accréditation

Il existe à la fois des institutions douteuses (usines à diplômes) et des agences d'accréditation douteuses (usines à accréditation et agences d’accréditation non agréées). Étant donné la vitesse à laquelle ces entités naissent et disparaissent, il est impossible de fournir une liste complète de ces deux catégories. Vous trouverez ci-dessous une liste de sites Internet utiles fournis par les gouvernements, des organisations et des individus privés, qui donnent l’alerte à propos d’institutions et agences douteuses et fournissent des conseils pour les reconnaître et les suivre.

La publication conjointe Vers des pratiques efficaces : décourager les usines à diplômes dans l'enseignemnet supérieur" (Toward Effective Practice : discouraging degree mills in higher education) du Conseil pour l’accréditation de l’enseignement supérieur/UNESCO publiée en 2008 offre des suggestions de mise en place de pratiques efficaces dans ce domaine, destinées au personnel académique et aux administrateurs, aux professionnels de l’accréditation et de l’assurance qualité, aux évaluateurs des diplômes, aux gouvernements nationaux et aux organisations internationales préoccupées de la qualité dans l'enseignement supérieur, dans un cadre international. Elle cible également les étudiants, en particulier ceux des pays en développement, dans la recherche de possibilités d’études dans un contexte international.